Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Marre des arnaqueurs ? Ce bot répond à leurs mails à votre place

Une entreprise néo-zélandaise a mis au point un bot qui se charge de répondre pour vous aux arnaques par mail. Baptisé Re:scam, cet outil répond inlassablement jusqu'à ce que son interlocuteur ne lui écrive plus.

« Je suis un email bot artificiellement intelligent, conçu pour répondre aux scammers [les arnaqueurs qui agissent par mails]. Je suis n'importe qui, et je ne suis personne. » Voici la mission que remplit Re:scam, un outil développé par l'entreprise néo-zélandaise Netsafe, spécialisée dans la cybersécurité.

Si vous aimez tromper les bots que vous jugez trop intrusifs, sachez que celui-ci pourrait cependant vous rendre un service non négligeable. Lorsque vous recevez un mail douteux, Netsafe vous propose de le transférer à l'adresse me@rescam.org ; Re:scam se chargera alors de lui répondre pour vous, en posant tout un tas de questions.

https://www.youtube.com/watch?v=jPajqAJWiNA

Le scammer pris à son propre piège

« Nous vous envoyons même une retranscription des conversations que Re:scam a eu avec le scammer -- elles sont parfois assez drôles ! Veuillez noter que cela peut prendre un certain temps, car le bot est conçu pour répondre au scammer à des moments différents pour que cela paraisse naturel -- cela peut prendre entre quelques secondes et quelques jours pour que le bot réponde à chaque fois », explique Netsafe sur son site.

Re:scam peut continuer cette conversation indéfiniment -- ou, du moins, jusqu'à ce que le scammer cesse de lui répondre. Le bot peut également converser en reproduisant des erreurs grammaticales qu'aurait pu faire un véritable humain.

Néanmoins, Re:scam risque de se heurter à une limite : que faire si le scammer s'équipe lui-même d'un bot semblable ? Une conversation sans fin s'engagerait probablement entre les deux intelligences artificielles -- un peu comme lorsque deux Google Home s'étaient mis à discuter à bâtons rompus ensemble.