Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

En Côte d'Ivoire, un cartable à énergie solaire permet aux enfants de faire leurs devoirs le soir

Un entrepreneur ivoirien a créé un cartable doté d'une technologie à énergie solaire. Cette innovation, baptisée SolarPak, veut aider les écoliers à faire leurs devoirs le soir, après la tombée de la nuit. Totalement bénévole, le projet en appelle à l'aide d'ONG pour se développer à plus grande échelle.

Tous les écoliers du monde ne sont malheureusement pas égaux : quand certains peuvent s'éveiller à l'algorithmique et la programmation, pour d'autres la simple question de pouvoir faire leurs devoirs dans des conditions optimales se pose -- par exemple, avec une lampe permettant de travailler même quand la nuit est tombée. La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) préconise par exemple de pallier le manque d'accès des élèves de la Côte d'Ivoire à l'électricité en équipant les populations rurales en lampes solaires.

Comme le raconte France 24, cette situation a inspiré à Evariste Akoumian une innovation qui mobilise l'énergie solaire : le SolarPak. Il s'agit d'un cartable, équipé d'une lampe et, surtout, d'un panneau solaire qui permet à cette dernière de se recharger. La lampe, branchée via un port USB sur la source d'énergie, est ensuite utilisable par l'enfant pour faire ses devoirs même après le coucher du soleil. À vide, le sac à dos pèse 350 grammes. La lampe dispose quant à elle d'une autonomie de cinq heures.

Comme le note le concepteur de ce cartable, les enfants ivoiriens ne disposant pas de lampe électrique pour travailler n'ont qu'une heure devant pour étudier à la lumière du jour lorsqu'ils rentrent de l'école. Employé dans une société de livraison de matériel informatique, Evariste Akoumian a constaté lors de ses déplacements le manque flagrant de lumière pour les écoliers qui habitent les zones rurales du pays.

« Je me suis dit que la solution devait venir d'un objet qui pourrait apporter de la lumière sans effort particulier, sur le chemin de l'école par exemple. L'idée du cartable avec panneau solaire s'est donc imposée. En une journée, le cartable chargé en électricité permet d'avoir une autonomie de quatre à cinq heures pour la lampe torche », explique-t-il à France 24.

200 cartables déjà distribués bénévolement

Au total, l'entrepreneur a investi 32 millions de francs CFA (l'équivalent de 48 000 euros) afin de concevoir 500 cartables, dont 200 ont déjà été distribués aux écoliers des villages d'Afféry et Songon. Comme l'indique le co-fondateur du projet à Abidjan.net, l'initiative est entièrement militante : c'est pourquoi il en appelle au soutien des ONG pour distribuer gratuitement les sacs à dos.

Pour l'heure, le projet n'a pas encore trouvé de sponsors, un atout qui permettrait à l'entrepreneur de créer une centaine d'emplois autour du projet SolarPak. Evariste Akoumian est également à la recherche de partenaires pour distribuer ces cartables dans des pays voisins de la Côte d'Ivoire, où les enfants des zones rurales rencontrent les mêmes problématiques pour faire leurs devoirs à la nuit tombée.