Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

L'illimité arrive pour la vidéo à la demande

La formule fait déjà ses preuves pour la musique avec Napster ou Yahoo. Le groupe de chaînes câblées Starz a cette fois lancé aux Etats-Unis le premier service de téléchargement de films illimité sur abonnement. Un pas de plus vers la forfaitisation de l'accès aux oeuvres.

Lancé officiellement hier, Vongo est un service de location vidéo sur Internet inspiré des modèles de musique "To Go" des plateformes Rhapsody, Yahoo Music ou Napster. Elle est aussi comparable aux offres de cinéma illimités proposées en France par Gaumont ou UGC. Pour 9,99 $ par mois (9,30 euros environ), l'abonné peut télécharger autant de films qu'il souhaite dans un catalogue pour le moment restreint à 1000 titres. Le fichier reste lisible tant que l'abonnement est renouvelé, et le film téléchargé peut être transféré sur trois appareils, y compris sur des baladeurs vidéo. 

Pour profiter de cette "liberté" - DRM oblige, il faut néanmoins disposer d'un appareil capable de lire la dernière génération du format Windows Media. Selon Slyck, seuls trois baladeurs vidéo intègrent une compatibilité avec Windows Media Player 10 : le Creative Zen, le Samsung Yepp YH-999, et le iRiver PMC-120. Pas de compatibilité de Vongo avec l'iPod video, puisqu'Apple refuse d'accorder la licence de son système FairPlay aux plateformes concurrentes de l'iTunes Music Store.

Le catalogue de Vongo propose des films récents comme Hitch, les Indestructibles ou Finding Neverland, et des classiques tels que Pulp Fiction ou La Nuit Des Morts VivantsLe service s'étend également aux vidéos de sports extrêmes, aux concerts, et dans quelques temps aux séries TV. Toutes les vidéos peuvent aussi être regardées par les non abonnés en pay-per-view, pour 3,99 $ la séance.