Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

L'après Hubble : le nouveau télescope spatial de la Nasa est terminé

Le futur successeur de Hubble est, enfin, prêt pour son voyage dans l'espace. Mais les scientifiques restent prudent et se préparent à faire une pléthore de tests avant le grand événement.

Le Télescope Spatial James Webb (JWST), réalisé par la Nasa, est prêt désormais à être lancé dans l'espace et à commencer son activité scientifique dès octobre prochain. Beaucoup plus puissant et avancé que Hubble, le télescope légendaire de la Nasa en activité depuis 1990, ce nouveau monstre technologique, dont la réalisation a coûté 8,7 milliards de dollars, sera le nouveau fer de lance de l'organisation spatiale américaine.

En effet, le télescope sera capable de regarder l'univers comme il était il y a 13 milliards d'années, c'est-à-dire qu'il prendra des images jusqu'à 1,3E24 kilomètres de distance. Il est équipé avec un système de miroirs dorés qui peut recueillir sept fois plus de lumière que Hubble et peut analyser le spectre infrarouge à travers les poussières spatiales. Cette dernière tâche est possible grâce à un mécanisme de refroidissement qui portera le télescope à une température de -- 220 dégrées Celsius, à travers 5 membranes fines comme le fil d'un cheveu humain qui isoleront le JWST des émissions solaires.

John Mather, un des scientifiques du projet, confie à Engadget que le télescope James Webb est le résultat de deux décennies de travail et qu'il servira aussi à mieux localiser  les planètes habitables. À vrai dire, un des objectifs principaux sera de découvrir l'existence d'autres planètes capables d'avoir de véritables océans liquides. Qui auraient pu, peut-être, abriter la vie.

Néanmoins, les scientifiques de la NASA restent très prudents avant le lancement du JWST et se préparent à faire une pléthore de tests qui vérifieront la résistance du télescope et la qualité de son système optique. En effet, avoir une défaillance technique en plein espace n'est pas une option très agréable, surtout après avoir dépensé tout cet argent.

Ainsi, le télescope rejoindra l'espace en octobre 2018, lancé par la fusée Ariane 5 de l'ESA, et voyagera pour 1,6 million de kilomètres jusqu'à atteindre le deuxième point de Lagrange, en déployant son remarquable système technologique. Les premières images qui seront envoyées aux bureaux de la Nasa détermineront si la mission a été couronnée de succès. Sans quoi nous devrons encore faire confiance au bon vieux télescope Hubble pour encore un peu de temps.