Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Des comptes Twitter proches de l'État islamique piratés et redécorés aux couleurs LGBT

À la suite de la tuerie d'Orlando, plusieurs comptes Twitter affiliés à l'État islamique ont été inondés par les couleurs LGBT et par des vidéos porno gay. Derrière ces piratages se cache un hacker qui se revendique du groupe Anonymous.

La tuerie d'Orlando dans une boîte de nuit LGBT a ébranlé le monde. Avec 49 morts (plus le tireur), il s'agit de la fusillade la plus meurtrière de l'histoire des États-Unis. L'acte a été revendiqué par le groupe terroriste État islamique. Rapidement, le drapeau LGBT arc-en-ciel est devenu un symbole de paix face à la barbarie.

La mobilisation a lieu également sur les réseaux sociaux où un hacker, qui se revendique du réseau Anonymous, pirate des comptes Twitter tenus par Daesh ou des groupes affiliés. Depuis la tuerie en Floride, il les détourne  pour les redécorer aux couleurs LGBT et y partager des vidéos pornographiques gays. L'activiste partage chacun de ses succès sur son compte baptisé WauchulaGhost.

https://twitter.com/WauchulaGhost/status/742868275193884672

Selon le Washington Post, WauchulaGhost était déjà très actif dans la cyber-provocation contre le groupe islamiste puisque, en deux mois, il a déjà détourné des centaines de comptes pour les inonder de contenus pornographiques. Mais son action s'est encore plus intensifiée depuis la tuerie. Interviewé par Newsfeed, il explique qu'il a fait ça pour « les vies qui ont été perdues à Orlando ».

« Daesh a fait l'éloge de l'attaque, du coup j'ai pensé que j'allais défendre ceux qui étaient tombés. Prendre la vie d’innocents ne sera pas toléré », ajoute-t-il.

La plupart des comptes piratés ont déjà été supprimés depuis par Twitter. Le réseau social mène en effet une opération visant à supprimer les comptes faisant l'apologie de la violence extrémiste. Entre la moitié de l'année 2015 et février dernier, 125 000 d'entre eux avaient été effacés.

https://twitter.com/policy/status/695702903269363712

http://www.numerama.com/politique/175699-le-tueur-dorlando-aurait-souvent-utilise-des-applis-de-rencontres-gays.html