Voilà des années que les opérateurs télécoms déploient leur réseau 4G. Chaque mois, un point d'étape est réalisé pour savoir où ils en sont, que ce soit dans le nombre de sites 4G actifs et autorisés, l'utilisation des fréquences et l'évolution d'un mois à l'autre.

Comment se déroule le déploiement des réseaux 4G en France ? Bien que les opérateurs se préparent à la 5G, qui est la prochaine génération dans les télécoms, l’extension de la couverture en 4G dans l’Hexagone et en outre-mer se poursuit à un rythme soutenu, sous le regard attentif du régulateur. L’objectif ? Desservir correctement la totalité du territoire, y compris dans les zones les moins accessibles ou peuplées.

opérateurs orange free mobile sfr bouygues telecom
FrAndroid

Aujourd’hui, l’essentiel de la population a accès à la 4G. Mais il n’est pas aisé de savoir avec exactitude où en sont les quatre opérateurs dans ce travail de déploiement. Aussi, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) publie chaque mois un rapport rendant compte des efforts fournis par Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile dans le très haut débit mobile.

Il est important de comprendre qu’il ne s’agit pas ici de juger de la qualité des réseaux (il faut se tourner sur les bilans annuels du gendarme des télécoms pour le savoir) mais de faire un point sur leur développement, sur la base des statistiques mensuelles fournies par les opérateurs. Il y a en particulier un focus sur l’installation et l’activation des supports qui servent à acheminer les communications.

Combien de sites 4G actifs en France ?

En date du 1er décembre 2019, 49 496 supports 4G ont été autorisés pour la totalité des opérateurs. Ces installations, qui sont des pylônes disséminés un peu partout, sont situées en majorité sur le territoire métropolitain, là où vit l’essentiel de la population française. Elles sont pratiquement toutes en service. 43 960 supports fonctionnent, soit plus de 88,8 % de l’ensemble des infrastructures.

antenne relais
Un pylône accueillant les infrastructures des opérateurs. // Source : Leon Brooks

Orange est l’opérateur qui revendique le réseau le plus vaste, avec 20 646 sites en service. Derrière, avec des statistiques relativement proches, se trouvent SFR (18 218 sites 4G actifs) et Bouygues Telecom (17 729). Free Mobile ferme la marche, avec 14 205 sites. Cependant, Free affiche une forte dynamique, avec 218 nouvelles installations actives sur le mois précédent, derrière Orange et ses 245 nouveaux sites. Quant à SFR et Bouygues, ils en ouvert 127 et 45, respectivement.

Du côté des fréquences 4G

Les demandes d’autorisation de sites 4G enregistrées en novembre sont en petite progression, avec une hausse de 0,9 % par rapport au mois dernier. C’est aussi le cas des mises en service 4G, avec une hausse similaire sur les 30 derniers jours. Présentées sous la forme de statistiques, ces progressions semblent faibles, mais elles impliquent en fait des dizaines d’antennes-relais.

Pour ce qui est de la France métropolitaine, l’ANFR annonce une hausse des autorisations de 0,8 % dans la bande 2,6 GHz, 1,1 % sur la bande 800 MHz, 1 % sur la bande 1 800 MHz, 9 % dans celle à 700 MHz et 1,9  % pour la bande 2,1 GHz. Ces cinq bandes sont celles qui sont utilisées pour acheminer des communications en 4G. La 5G en utilisera d’autres, à commencer par la bande 3,5 GHz.

L’utilisation du spectre électromagnétique est découpée en segments, afin de répartir les usages. La 2G, 3G et 4G sont sur les segments bleus. // Source : ANFR

Il est à noter que trois bandes de fréquences sont très utilisées en métropole : celles des 800 et 1 800 MHz (on dénombre 33 833 sites en service pour la première et 34 301 sites pour la seconde), ainsi que celle des 2,6 GHz (27 244). Les deux autres sont moins utilisées, mais jouissent d’une forte dynamique : on compte 15 012 sites pour la bande 2,1 GHz et 12 680 sites pour celle des 700 MHz.

Quant à la France d’outre-mer, les chiffres sont plus modestes, du fait d’un décalage dans le déploiement, mais aussi parce que la surface à couvrir est plus petite. L’ANFR liste 2 119 sites actifs dans la bande des 800 MHz, 1 902 dans celle des 1 800 MHz, 1 302 pour celle des 2,6 GHz et à peine 82 sites pour la bande 2,1 GHz. Aucun site n’est opérationnel pour la bande 700 MHz.

(mise à jour avec les données début décembre)

Article publié initialement le 3 août 2018

Crédit photo de la une : ARCEP

Partager sur les réseaux sociaux