Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Coupe du monde : le Qatar s’équipe de drones pour chasser les drones terroristes

Des systèmes anti-drones vont être déployés pour éviter tout risque d'attaque pendant la Coupe du monde au Qatar. Les drones de défense employés peuvent envoyer des « filets » sur leur cible pour capturer d'autres drones, qui pourraient être pré-programmés pour voler au-dessus des stades.

Avez-vous déjà vu un drone capturer un autre drone avec un filet ? Maintenant, oui. L'entreprise Fortem Technologies a annoncé, le 21 juillet 2022, un partenariat avec le Qatar pour « sécuriser la Coupe du monde » qui aura lieu en novembre.

Les drones de Fortem auraient déjà arrêté « plus de 4 400 drones depuis 2016 », se vante la firme américaine. Son Drone Hunter (littéralement « chasseur de drone ») est pensé pour repérer une cible volante, la suivre, s'adapter à sa vitesse, puis tirer vers lui un filet afin de le capturer, le ralentir et l'arrêter. Les vidéos de démonstrations montrent combien l'exercice périlleux est réalisé en une fraction de seconde. 

Les cibles sont identifiées grâce à « de nombreux tous petits radars positionnés partout sur les lieux, qui permettent de créer une image complète de l'espace aérien », a expliqué Timothy Bean, co-fondateur de l'entreprise, à la BBC, qui a été un des premiers médias à rapporter l'information.

https://twitter.com/FortemTech/status/1526925732122968067

Des drones qui chassent des drones : l'unique solution ?

Pourquoi n'est-il pas plus simple d'utiliser des brouilleurs de fréquences pour empêcher les drones dangereux de survoler les stades ? Timothy Bean affirme : « Notre business est en train d'exploser, parce que les terroristes n'utilisent pas de joysticks (...) Ces drones sont programmés, donc leur fréquence ne peut pas être brouillée

Fortem Technologies aurait déjà été embauché au cours d'autres événements importants, comme le Forum économique de Davos — en 2018, son cofondateur refusait de s'étendre sur le nombre de ses clients, mais il est désormais plus bavard.

Une démo de Fortem Technologies

L'utilisation de drones n'a de cesse d'augmenter dans les conflits armés ces dernières années (il n'y a qu'à voir leur place prépondérante dans la guerre en Ukraine), depuis que la technologie est devenue plus accessible et moins chère. Les drones de combat ne sont même plus les seuls ennemis : des drones commerciaux peuvent également être modifiés pour faire de la reconnaissance, voire larguer des bombes.

Cette augmentation génère de nouveaux besoins en matière de défense, de la part d'organisations mondiales, d'entreprises, de corps armés ou d'États. Comme une grande partie des stades de foot ont un toit ouvert (au moins en partie), les risques de survol par des drones illégaux, programmés par des personnes mal intentionnées, sont élévés.