Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Le Salvador avait mis 105 millions de dollars dans le bitcoin. Il en a perdu la moitié

Le Salvador, l'un des deux seuls pays au monde ayant adopté le bitcoin comme monnaie légale, a investi d'importantes sommes d'argent pour acheter de la crypto-monnaie. Un investissement qui pourrait désormais avoir des conséquences graves pour le pays. 

« We just bought the dip» C'est une phrase que Nayib Bukele, le président du Salvador, a répétée plusieurs fois durant les derniers mois, depuis fin 2021. La phrase, qui en français signifie « nous avons acheté à la baisse », fait référence aux investissements du pays dans le bitcoin.

Le Salvador est devenu le premier pays au monde à reconnaitre la crypto-monnaie comme une devise officielle en septembre 2021. Depuis, Nayib Bukele a multiplié les achats de bitcoins, à chaque fois achetés lors de périodes où son prix baissait. Mais, alors que la crypto-monnaie vient d'atteindre son seuil le plus bas depuis plus d'un an, mi-juin 2022, ces investissements pourraient mettre le pays dans une situation économique très délicate. 

https://twitter.com/nayibbukele/status/1453461587948445697

Le Salvador a perdu des millions de dollars

En tout, le Salvador possède 2 301 bitcoins. Au moment d'écrire ces lignes, le 14 juin 2022, un bitcoin s'échangeait pour moins de 23 000 dollars — par conséquent, les réserves en bitcoin du pays représentent l'équivalent de 52 millions de dollars. Originellement, le Salvador a pourtant payé 105,6 millions de dollars pour les acquérir. Le pays a donc vu son investissement fondre de près de moitié, en seulement quelques mois.

Le Salvador n'est pas le seul à être dans cette situation : tous les investisseurs, qu'ils soient des acteurs institutionnels ou des particuliers, sont touchés de la même manière par la baisse des prixLe pays connaissait néanmoins déjà des difficultés financières auparavant. 

Entre une dette importante, un déficit budgétaire aggravé par la crise du Covid-19, une récession annoncée et une augmentation de la pauvreté, le pays se retrouve aujourd'hui dans une situation très délicate. Or, le Salvador a puisé dans ses réserves afin d'acheter des bitcoins, aujourd'hui envolés — ainsi, lorsqu'il devra payer ses dettes, il aura moins de fonds à sa disposition, et cela pourrait l'amener à faire défaut. 

Le Salvador a dépensé une partie de ses réserves pour acheter des bitcoins. // Source : Canva

Le pays pourrait de plus avoir des difficultés à emprunter de l'argent. Le FMI, qui estimait que le Salvador était allé trop loin sur le bitcoin et l'exhortait de faire marche arrière, ne semble pas enclin à finaliser le prêt de 1,3 milliard de dollars qui était en préparation. La baisse de sa cote de crédit par Fitch Rating en février 2022 va rendre encore plus difficiles et plus chers les emprunts pour le pays. 

L'adoption du bitcoin dans le pays n'est de plus pas un franc succès. Une étude, publiée en mai 2022, montrait que seulement 20% de la population utilisait des bitcoins pour effectuer ses achats, et qu'une grande partie des habitants ne savait pas exactement ce qu'était le bitcoin. 

Nayib Bukele sent-il que la situation est périlleuse ? Alors que les prix sont à leur plus bas, le président n'a pas tweeté qu'il avait « acheté le dip ». Un signe que, peut-être, le pays veut à présent arrêter les pertes.