Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Ce service public répond mieux à vos questions que n'importe quel moteur de recherche

Si une question vous taraude depuis longtemps, peut-être est-il temps d'aller faire un tour sur Eurêkoi. Ce service en ligne, tenu par des bibliothécaires français et belges, est là pour répondre à toutes vos questions avec rigueur et documentation. Nous nous sommes d'ailleurs livrés nous-mêmes à l'expérience, et voici le résultat. 

Albert Einstein avait l’habitude de dire qu’il n’y a rien de tel qu’une question idiote, seulement une réponse idiote. Une maxime qui représente à merveille Eurêkoi, un service public dont la vocation est de répondre avec le plus grand sérieux à la moindre de vos interrogations, y compris celles qui vous semblent les plus saugrenues. Si vous avez toujours voulu connaître les tenants et les aboutissants de la grande invasion des lapins en Australie, en apprendre plus sur le phénomène K-Pop ou encore d'où vient l’expression minute papillon, vous êtes au bon endroit.

Grâce aux mises en avant, découvrez une sélection des meilleures questions posées sur Eurêkoi. // Source : Eurêkoi

Mais quézaco Eurêkoi ?

Eurêkoi, c’est une plateforme fondée en 2005 (sous le nom de Bibliosésame jusqu’en 2015) qui regroupe près de 500 bibliothécaires répartis aux quatre coins de la France et de la Belgique. Leur but : répondre aux questions posées par les utilisateurs de la plateforme en moins de trois jours ouvrés, mais aussi proposer des listes de recommandations de lectures.

Une tâche dont s'acquittent déjà à la perfection Google et consorts, n’est-ce pas ? Et bien pas tout à fait, car un moteur de recherche classique se contente de vous proposer les résultats les plus populaires, là où les membres d’Eurêkoi vont vous donner une réponse détaillée, sourcée, et enrichie de nombreux documents venant approfondir la réflexion derrière votre question.

Eurêkoi, la plateforme qui met à votre service le talent des bibliothécaires. // Source : Eurekoi

Au moment où nous écrivons cet article, le 6 juin 2022, près de 4 000 réponses sont disponibles en libre-service sur le site d’Eurêkoi, et il ne s’agit là que de la partie visible de l’iceberg. Le site ne référence en effet pas l’intégralité des réponses données au fil des ans, mais une sélection des plus intéressantes ou originales.

Afin de tester le service, nous lui avons soumis deux questions de notre cru et avons eu la chance de les voir publiées sur la plateforme. Retour sur notre expérience avec Eurêkoi.

Première question : pourquoi ne pas envoyer les déchets radioactifs sur le Soleil ?

Au risque de vous surprendre, sachez qu’envoyer les déchets radioactifs vers le Soleil est une idée sérieuse. Et la réponse fournie par Eurêkoi l’énonce dès son introduction en indiquant que cette idée, alternative à l’enfouissement des déchets, a même été étudiée dès les années 60-70.

L’autrice de cette réponse poursuit son argumentaire de manière extrêmement intéressante, en détaillant les avantages de cette solution qui n’est pas aussi farfelue qu’elle en a l’air. On y apprend notamment « que toute matière capturée par la gravité du soleil subira des contraintes excédant les limites de son intégrité structurelle et se disloquera avant d’arriver au soleil lui-même. ». 

La réponse d'Eurêkoi évoque naturellement les arguments expliquant pourquoi cette solution n’a pas encore été adoptée. Dispositif technique, freins financiers, risques humains : chacun des arguments évoqués, pour comme contre, est étayé par des ressources extrêmement sérieuses dont certains passages sont mis en exergue pour appuyer le propos.

https://www.youtube.com/watch?v=Na5on-9pt4A

En guise d’ouverture, l’autrice de cette réponse nous a fourni des ressources plus précises, et récentes sur les déchets radioactifs, leurs dangers, et les enjeux de leur recyclage. Claire, concise et solidement argumentée, la réponse que nous a apportée Eurêkoi apporte un éclairage saisissant sur cette question qui pourrait sembler, à première vue, un brin saugrenue.

Deuxième question : la fonte du permafrost va-t-elle vraiment déclencher de nouvelles épidémies ?

Lorsque l’on recherche cette question sur Google, le moteur de recherche nous fait ressortir des articles très complets sur le sujet, mais qui pêchent souvent par deux points : l’absence de documents connexes et de sources (dans la plupart des cas), ainsi qu’une vision un tantinet étriquée du sujet.

De son côté, l’autrice de cette réponse a décidé de faire un tour complet de la question en partant de la base, et en déblayant les problématiques liées les unes après les autres. Définitions, états des recherches, zones les plus à risques : l’exposé est clair, structuré et appuyé par des ressources extrêmement récentes sur le sujet... Et finalement assez rassurant.

Source : Benjamin Jones / USGS / Flickr

Sans chercher à minorer les risques de la fonte du permafrost, y compris au niveau épidémiologique, la bibliothécaire nous dresse un panorama loin d’être alarmiste, et surtout, très factuel quant à l’avancement de la recherche sur le sujet. 

Oui, il y a bien des risques et la Sibérie a déjà été victime il y a quelques années d'une épidémie d'anthrax liée à la fonte du permafrost. Mais, précise une citation de chercheur dans la réponse d'Eurêkoi, « il n’est pas dit que les micro-organismes présents dans la glace soient forcément nuisibles ». Certains pourront peut-être même être utiles.

Les dernières parties de cette longue réponse, en particulier, nous dirigent vers deux ressources concernant les projections de l’évolution du permafrost à long terme, et en particulier un excellent rapport du GIEC que vous devriez aller consulter sans plus attendre.

Vous avez une question ? À votre tour, testez les services gratuits d’Eurêkoi

Si vous avez une question qui vous tiraille depuis un bon moment et que vous souhaitez obtenir une réponse complète et circonstanciée, pourquoi ne pas tester vous-même les services d’Eurêkoi ?

Service public oblige, il s’agit d’un service entièrement gratuit, qui ne nécessite pas d’inscription, et vous permettra d’obtenir votre réponse par mail en 72 heures ouvrées maximum.

Pour poser votre question, rien de plus simple, il vous suffit de vous rendre à cette adresse et de suivre les étapes indiquées. Une démarche qui ne vous prendra que quelques dizaines de secondes, et ne nécessitera que votre email afin que le bibliothécaire qui répondra à votre question puisse vous communiquer sa réponse.

Il est extrêmement simple de poser sa question sur Eurêkoi. // Source : Eurekoi

Eurêkoi s’engage à répondre à toutes les questions qui lui sont soumises. Enfin presque toutes, car le service ne pourra donner suite aux interrogations d’ordre juridique ou médical. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce service et son actualité, n'hésitez pas à aller faire un tour sur la page Facebook d'Eurêkoi.