Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Blue Origin réexpédie de riches voyageurs dans l'espace

Blue Origin organise un nouveau vol habité le 31 mars. Six clients se trouveront à bord de sa capsule.

Après une pause de quelques mois, Blue Origin reprend ses activités de vol touristique dans l'espace. L'entreprise américaine fondée par Jeff Bezos organise ce jeudi 31 mars un nouveau tir de fusée depuis son spatioport, au Texas. Pour ce vol, estampillé NS-20, six personnes se trouveront à bord -- six civils, qui sont tous des novices en la matière.

Il s'agit du quatrième vol habité organisé par la société. Les trois premiers tirs (NS-16, NS-18 et NS-19) se sont déroulés respectivement le 20 juillet, le 13 octobre et le 11 décembre 2021. En tout, 14 personnes ont pu profiter de ces vols de quelques minutes, dont le milliardaire Jeff Bezos, l'astronaute Wally Funk et l'acteur William Shatner.

Blue Origin
Ce que l'on voit depuis la capsule. // Source : Blue Origin

L'équipage qui compose le vol NS-20 ne comporte pas de personnalité publique particulière : on trouve Marty Allen (un investisseur), Sharon Hagle (la fondatrice d'une association à but non lucratif), Marc Hagle (un PDG), Jim Kitchen (un entrepreneur), Gary Lai (l'un des premiers employés de Blue Origin) et George Nield (le président d'une entreprise).

Leur point commun est toutefois d'être de fortunés voyageurs, car le prix du ticket d'entrée n'est pas donné. Si Blue Origin se montre discret sur sa grille tarifaire, les estimations tablent pour un billet coûtant aux alentours de 200 000 dollars à l'unité. La fourchette est donc de quelques centaines de milliers de dollars. C'est d'ailleurs à ce prix que se situe son rival Virgin Galactic.

Des vols touristiques critiqués

Les vols touristiques menés par Blue Origin font l'objet de critiques, ne serait-ce que sur le bilan carbone de ces vols organisés pour un plaisir égoïste : accéder le temps de quelques minutes à l'espace, au-dessus des 100 kilomètres d'altitude (la hauteur qui par convention délimite l'atmosphère de l'espace). D'autres s'en prennent au symbole que représente un tel « caprice de riches ».

Ces reproches n'ont pour l'instant pas dissuadé Blue Origin de poursuivre dans cette direction, en témoigne l'organisation du vol NS-20.

L'entreprise n'a toutefois pas organisé que des vols ludiques. La mission NS-17 était inhabitée par exemple, et a servi à accueillir diverses charges utiles scientifiques et commerciales, notamment au profit de l'agence spatiale américaine (Nasa). Mais ce type de mission est perçu par les contempteurs de Blue Origin comme un simple vernis.

D'autres remontrances sont aussi formulées quant au coût global du voyage : bien sûr, la vue de la Terre est imprenable à plus de 100 kilomètres de haut, mais pour ce qui est des sensations d'impesanteur, l'expérience fournie par Blue Origin n'est pas nécessairement meilleure que ce qu'un vol en Zéro G peut proposer. Et le prix est bien moindre : 6 000 euros.

Le vol de la mission NS-20 est prévu à 14h20, heure de Paris.

https://www.youtube.com/watch?v=rujDVDit02Y