Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

La longévité du télescope Hubble dépend du Soleil

La longévité du télescope Hubble n'est pas liée, comme James Webb, à du carburant. Par contre, la survie de l'observatoire est dépendante de l'activité solaire.

Le télescope spatial James Webb sera limité par son carburant, même s'il a des panneaux solairesC'est indispensable pour maintenir son orbite, à 1,5 million de kilomètres de notre planète. Son lancement a été si précis qu'il devrait quadrupler sa durée de vie et fonctionner environ 20 ans. Pour Hubble, le fonctionnement est différent : il ne dépend pas du carburant comme le JWST. Par contre, sa longévité dépend du Soleil.

Plus exactement, cela dépend de l'activité de l'étoileC'est ce qu'a détaillé JJ Hermes, professeur adjoint du département d'astronomie de l'université de Boston, dans un thread sur Twitter le 10 janvier 2022. « Contrairement au JWST, Hubble est en orbite terrestre basse, faisant le tour de notre planète toutes les 95,4 minutes, explique l'expert. Même s'il orbite 50 fois plus haut qu'un avion de ligne commercial, Hubble est toujours dans l'atmosphère terrestre, où le frottement agit comme une force externe (friction) pour le ramener lentement vers le sol. »

Hubble. // Source : Nino Barbey pour Numerama

Autrement dit, l'orbite de Hubble n'est pas contrôlée et il redescend doucement vers la Terre. Les différentes missions de maintenance qui avaient été réalisées entre 1993 et 2009 par des astronautes avaient été l'occasion de remonter son orbite. Depuis la dernière mission de ce genre, cela n'a plus eu lieu, mais Hubble a encore de la marge -- il évolue à une altitude de 547 kilomètres.

Le Soleil est plus actif ? Mauvaise nouvelle pour Hubble

Quel rapport avec l'activité du Soleil ? On sait que l'activité solaire varie dans le temps, notamment avec une variation du nombre de taches (des régions dont la température est inférieure à leur environnement) présentes sur la surface du Soleil. Un nouveau cycle solaire a commencé début 2020, avec un prochain maximum d'activité annoncé en juillet 2025.

Or, « lorsque le Soleil est plus actif, il interagit davantage avec l'atmosphère terrestre, hâtant la fin de Hubble », indique JJ Hermes dans son threadIl ajoute un graphique permettant de voir en même temps l'altitude de Hubble (les notes « SM1 », « SM2 », etc., indiquent les missions de maintenance) dans le temps, ainsi que le nombre de taches solaires, un indicateur de l'activité du Soleil.

Altitude de Hubble en bleu, taches solaires en rouge. // Source : Via Twitter @jotajotahermes, @planet4589

« Heureusement, le Soleil a été très calme au cours de son dernier cycle de 11 ans, ce qui a probablement prolongé la vie de Hubble en orbite de plusieurs années », constate l'astronome. Mais cela pourrait bien changer, car « alors que l'activité du Soleil commence à reprendre, le taux de décroissance de Hubble recommencera à augmenter » (donc, il descendra davantage).

Quelle altitude sonnera le glas de la mission de Hubble ? Selon JJ Hermes, elle est estimée à 500 kilomètres. « En dessous, la Nasa ne veut pas risquer que Hubble devienne incontrôlable et irrécupérable. Alors, espérons que le Soleil reste calme pendant la prochaine décennie afin que Hubble et le JWST collaborent longtemps ! »

https://www.youtube.com/watch?v=4p9DwmpQslA