Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Elon Musk montre à quoi ressemble « l’attrapeur de fusées » de SpaceX

SpaceX veut se débarrasser du train d'atterrissage de ses fusées. Pour cela, l'entreprise imagine un mécanisme pour attraper les lanceurs au vol, juste avant qu'ils ne se posent.

« Attraper » les fusées de SpaceX, juste avant qu'elles n'atterrissent lors de leur retour sur Terre. Tel est le projet à long terme sur lequel l'entreprise américaine travaille. Et dans un message publié le 10 janvier, Elon Musk a partagé une vidéo donnant un aperçu de la structure qui devra récupérer les lanceurs à des dizaines de mètres au-dessus du sol.

https://twitter.com/elonmusk/status/1480326831031173124

La vidéo montre dans un travelling arrière une très haute tour, à laquelle est fixé un bras horizontal. C'est lui qui attrapera la fusée au moment de son retour. Il reste à savoir comment : la fusée décélérera sans doute ou se maintiendra en vol stationnaire pour laisser le temps au bras de s'ouvrir et de se refermer de chaque côté du lanceur, comme une pince, sans l'écraser.

On distingue aussi un système de treuillage qui permet d'élever ou d'abaisser le bras à la hauteur désirée, le long de la tour. Ce treuil, on l'imagine, descendra les étages de fusée qui auront été attrapés. Une fois tout en bas, ils seront ensuite récupérés par les équipes au sol pour être reconditionnés en vue de la prochaine mission.

Starship
Le Starship est encore loin d'être prêt. SpaceX continue ses tests sur l'étage supérieur, en attendant de l'assembler avec l'étage principal pour des tests combinés. // Source : SpaceX

SpaceX désire retirer le train d'atterrissage du Starship

Pour qui suit de près l'actualité de SpaceX, cette orientation n'est pas tout à fait neuve. Elle avait déjà été suggérée fin 2020 par Elon Musk, là encore sur Twitter : « Nous allons essayer d'attraper le booster Super Heavy avec le bras de la tour de lancement », disait-il à l'époque. Depuis, l'entrepreneur américain n'avait plus guère donné de nouvelles.

Cette nouvelle approche dans la récupération des fusées concernera le prochain lanceur de l'entreprise, Starship, qui doit remplacer à terme la Falcon 9 et le Falcon Heavy. Starship est le nom général de la fusée, mais aussi le nom de son étage supérieur. Super Heavy est le nom donné à son premier étage, ou étage principal. C'est lui qui assure la propulsion au décollage.

En optant pour une méthode aussi atypique dans l'histoire de la conquête spatiale, SpaceX espère à la fois retirer tout le système d'atterrissage -- qui pèse quelques tonnes. Si elle y parvient, l'entreprise pourrait alléger le poids du Starship et, donc, économiser du carburant pour décoller, manœuvrer et atterrir. Elle pourrait aussi gagner de la place et avoir l'opportunité de faire évoluer la conception de l'engin.