Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Vaccination, pass sanitaire, obligation : ce qui est conseillé pour les enfants de 5-11 ans

La Haute Autorité de Santé a rendu son avis concernant la vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans. Des conclusions très attendues alors que la 5e vague frappe la France et que le variant Omicron continue sa progression dans le pays. 

La Haute Autorité de Santé (HAS) a donné son accord ce 20 décembre 2021 en faveur d'une campagne de vaccination pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. « Sur la base des dernières données disponibles et après avoir auditionné les parties prenantes, la HAS propose d’ouvrir la vaccination aux enfants de cette classe d’âge », déclare-t-elle sur son site. 

Un feu vert qui contient toutefois une différence de taille par rapport aux personnes plus âgées : en effet, « la HAS propose d’ouvrir la vaccination aux enfants de cette classe d’âge, « mais sans obligation et sans que cela conditionne l’obtention d’un passe sanitaire »

Pas de pass sanitaire et pas d'obligation

La HAS précise avoir rendu son avis après avoir consulté l'avis du Comité consultatif national d'éthique, différentes associations de parents d'élèves, des professionnels de santé, l'éducation nationale, et en ayant pris en compte « l’analyse des études cliniques fournies par le laboratoire Pfizer, les données de pharmacovigilance internationales disponibles à date », ainsi que des « modélisations mathématiques sur l’impact de la vaccination des enfants sur l’épidémie ». 

La HAS insiste cependant sur le fait que son accord ne vaut que pour les vaccins et non pas pour l'application d'un pass sanitaire pour les enfants. Par ailleurs, elle ne se prononce pas en faveur d'une obligation vaccinale des plus jeunes. 

« Dans sa formulation pédiatrique adaptée, le vaccin présente une très bonne efficacité contre les variants majoritaires circulant actuellement et sa capacité à prévenir les formes sévères est excellente », est-il expliqué dans un communiqué de presse, publié sur le site de la HAS. 

« Le rapport bénéfices / risques de la vaccination des enfants en bonne santé sur le plan individuel [...] est favorable, en particulier dans le contexte actuel d’augmentation de l’incidence de la maladie en France », poursuit l'autorité de santé. Elle admet cependant que le rapport bénéfices / risques chez les enfants est « moins important que chez les adultes ». 

Les 5-11 ans pourraient bientôt être vaccinés contre le coronavirus. // Source : CDC / Unsplash

La HAS ajoute dans son communiqué de presse qu'elle conseille de « prioriser les enfants de moins de 12 ans scolarisés au collège », plutôt que les plus jeunes, qui seraient encore à l'école élémentaire, et où il y a moins de brassage. La vaccination des enfants ne pourrait avoir lieu qu'avec l'accord des parents. 

La HAS précise que son avis concerne la formulation pédiatrique du vaccin de Pfizer. Pour les enfants, une dose représente 0,2 mL contenant 10 µg, contre une dose de 0,3 mL contenant 30 µg pour les adultes — ce qui correspond à une dose réduite au tiers. Une nouveauté cependant : la HAS recommande que le délai entre les deux doses de vaccin soit espacé de 21 jours, « conformément au schéma vaccinal de l’AMM », précise-t-elle, et notamment « au vu des premières données indiquant une perte d’efficacité vaccinale au cours du temps contre le variant Omicron ». 

L'avis positif de la HAS à l'égard du vaccin pour les enfants n'est pas une totale surprise. À la fin du mois de novembre, l'autorité avait déjà donné son accord pour vacciner les enfants souffrant de comorbidités ou vivant avant des personnes immunodéprimées — et ils ont accès à la vaccination depuis le 15 décembre.