Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Ces images rares montrent le ballet majestueux d’une « méduse fantôme »

Au cours d’une exploration sous-marine via un véhicule téléguidé, les équipes de l'Institut de recherche de l'aquarium de Monterey Bay (MBARI en anglais) sont tombées sur une méduse géante très rare à l’aspect hypnotique.

Les fantômes existent, ils vivent dans les profondeurs marines. C'est ce que nous dévoilent des images très rares diffusées le 30 novembre par l'Institut de recherche de l'aquarium de Monterey Bay (MBARI en anglais). L'organisme qui mène des explorations aquatiques depuis 34 ans est récemment tombé sur une créature marine aussi splendide que difficile à observer : une méduse géante de type Stygiomedusa gigantea.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=9bzQYKm3xTA&feature=emb_logo

Dotée d'un corps et de bras tout en drapés élégants, cette espèce est surnommée par le MBARI la « méduse fantôme ». Son existence est connue depuis 1899, et on en trouve un peu partout dans le monde (excepté dans l'Océan Arctique). Pourtant, « les scientifiques en savent toujours très peu à son propos », explique l'institut. 

Des méduses vaporeuses avec des bras de 10 mètres de long

Il est rare en effet de pouvoir admirer des Stygiomedusa giganteaLe MBARI par exemple -- qui conduit pourtant des milliers d'explorations au moyen de véhicules sous-marin téléguidés -- n'en a croisé que neuf sur son chemin. En plus d’un siècle (de 1899 à 2009), seuls 118 spécimens de ces méduses géantes ont pu être observés dans le monde, précise l’université de Cambridge

Avant l'utilisation de véhicules sous marin téléguidés, l'étude de ces « méduses fantômes » était encore plus complexe, puisqu'elle nécessitait de les capturer au moyen de filets et de les sortir de leur habitat naturel, ce qui transformait aussitôt leur apparence vaporeuse en quelque chose de « bien plus gélatineux », souligne le MBARI. 

Les bras de Stygiomedusa gigantea peuvent faire 10 mètres de long // Source : MBARI

Les images capturées par l'Institut de recherche de l'aquarium de Monterey Bay permettent d'admirer une Stygiomedusa gigantea sous presque toutes ses coutures, avec des vues latérales, mais aussi du dessus. « L’ombrelle de cette habitante des eaux profondes mesure plus d'un mètre de large et elle est dotée de quatre bras buccaux qui peuvent se développer jusqu'à des longueurs de 10 mètres », révèle le MBARI. 

Ces mystérieuses méduses flottent en général dans la zone bathypélagique, entre 1 000 et 4 000 mètres de profondeur. Une couche d’eau où l’eau ne dépasse pas les 4°C et qui abrite des animaux tels que les calmars géants ou les baudroies abyssales. Les Stygiomedusa gigantea se nourriraient à priori essentiellement de plancton et de petits poissons, mais leur régime alimentaire – et leurs techniques pour se le procurer – demeurent mal connus.