Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

VanMoof trouve que la France est trop à la traîne sur le climat pour mériter sa publicité anti-voiture

Le constructeur de vélos électriques hollandais VanMoof ne diffusera pas sa nouvelle publicité anti-voiture en France.

En juin 2020, le constructeur de vélos électriques hollandais VanMoof avait créé une publicité pour la télévision qui avait été censurée en FranceElle critiquait ouvertement l'impact environnemental de la voiture en ville, avec des plans que l'ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité) jugeait alors « anxiogène ». Cette réflexion nous avait alors fait nous demander si la publicité avait le droit de décrire la réalité de l'impact de la voiture thermique sur l'environnement et la santé, quand les constructeurs de ces dites voitures n'ont aucun scrupule à tourner des spots publicitaires dans un monde idéalisé.

En 2021, VanMoof a décidé de refaire un spot publicitaire choc sur le transport à moteur thermique dans les villes. On y voit, à l'envers, des citadins dans une ville embouteillée, surchauffée par les pots d'échappement des véhicules et visiblement polluée. En contraste, une jeune femme utilise un VanMoof Electrified X3 et pour se déplacer en avant, symbolisant de manière évidente la marche vers le futur. Un plaidoyer pour rendre les transports urbains plus propres, qui ne sera pas diffusé en France.

https://www.youtube.com/watch?v=IkNJ-xjgkJk

Cette année, VanMoof a effectivement décidé de ne pas choquer l'ARPP et se concentrera, à la télévision, sur « le potentiel d'autres marchés », précise la marque dans un communiquéPar la voix de son cofondateur Taco Carlier, l'entreprise enfonce le clou, pointant du doigt une France qui ne fait pas assez pour répondre aux exigences environnementales, notamment dans le secteur des transports : « La France ne semble pas être encore prête à aborder les questions que nous souhaitons soulever sur les questions liées à l'écologie et à la mobilité dans les grandes villes. De façon assez ironique, des pays comme l'Allemagne ou encore les États-Unis semblent être déjà avoir une longueur d'avance sur ces questions cruciales. », lance-t-il.

Une communication habile

On ne nous enlèvera pas de l'esprit que VanMoof joue la carte de la déclaration choc pour mieux faire parler de son produit. Mais il faut reconnaître que la marque appuie où cela fait mal : les transports, et notamment la voiture, sont l'un des points noirs de la stratégie française en matière d'environnement et de protection climatique. La pollution de l'air est aussi une véritable cause de décès dans le pays : elle concernerait quelques 100 000 morts prématurées par an.

Quand on voit la teneur du rapport du Giec d'août 2021 sur l'environnement, il semble urgent d'enclencher des politiques ambitieuses dans les secteurs les plus pollueurs, dont l'automobile, en France, fait partie. Même si contraindre le secteur de la  publicité à accepter de montrer la pollution des moteurs thermiques ne fait pas partie des solutions radicales, une diffusion pourrait peut-être aider à sensibiliser les citadins sur le sujet.