Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Ça y est, on sait quels civils voleront dans l'espace avec SpaceX en 2021

L'ensemble de l'équipage constituant la mission Inspiration4 est désormais connu. On compte deux hommes et deux femmes.

Fin du suspense pour la future mission Inspiration4. Dans une annonce retransmise sur YouTube le 30 mars 2021, l'identité des deux derniers civils sur les quatre qui auront l'opportunité de faire un voyage en orbite a été dévoilée. Il s'agit de deux Américains, un homme et une femme, l'un venant de Seattle, l'autre de Phoenix. Ce sont de parfaits inconnus du grand public. Du moins, ils l'étaient jusqu'à aujourd'hui.

Professeure en géologie et planétologie, Sian Proctor a failli embrasser une carrière d'astronaute : elle a participé à un processus de sélection parmi 3 500 candidats, mais a échoué à la 47e place -- il n'y avait que neuf places en jeu. Sa fiche Wikipédia, bien étoffée et sourcée, montre que la géologue était déjà très proche des activités de la NASA et de divers évènements autour des sciences.

Christopher Sembroski est de son côté un ancien militaire, vétéran de l'Air Force. Il a été mobilisé dans le 341e escadron de maintenance des missiles, en tant que technicien électromécanique. Il officie aujourd'hui en tant qu'ingénieur chez Lockheed Martin, un géant américain de l'aéronautique et de l'aérospatiale. Il détient des compétences en électronique.

Des profils en théorie utiles pour la mission

Il est intéressant de noter que ces profils correspondent plutôt bien à ce que l'on peut attendre d'un équipage spatial. Les deux nouvelles recrues ont en effet des compétences qui peuvent être utiles dans l'espace, mais aussi dans le pilotage et pour accomplir des tâches techniques. C'est aussi le cas du troisième profil, annoncé fin février. Hayley Arceneaux est assistante médicale, ce qui n'est là aussi pas anodin.

Quant au commandant de bord, il s'agit de Jared Isaacman, le patron de l’entreprise Shift4 Payments. L'intéressé est surtout milliardaire, ce qui lui a permis de financer le voyage et faire don des trois autres sièges dans le cadre d'un processus de sélection, qui a visiblement tenu compte de certains savoir-faire. Néanmoins, Jared Isaacman n'est pas seulement riche : il sait aussi piloter des avions.

https://www.youtube.com/watch?v=4bkx2ENyAAs

Ce vol se caractérise par la présence d'un équipage entièrement composé de civils : il n'y a aucun astronaute professionnel, même si on note la présence d'un ancien militaire et d'une aspirante astronaute. SpaceX opérera seul cette mission, sans la participation de la NASA. Le vol doit avoir lieu à la fin de l'année 2021, le temps de former l'équipage aux bases du vol spatial et de les entraîner physiquement.

Jared Isaacman, en tant que commandant de bord, bénéficie déjà depuis plusieurs semaines de préparation, même si, pour l'essentiel, ce devrait être SpaceX qui contrôlera tout à distance, avec de nombreuses tâches automatisées. Hayley Arceneaux, depuis sa sélection, aussi. Sian Proctor et Christopher Sembroski vont pouvoir également s'y mettre, bien que ces deux-là partent a priori de moins loin du fait de leur parcours.