Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

SpaceX revendique déjà 10 000 clients à Starlink, son service d'accès à Internet par l'espace

SpaceX a indiqué au détour d'un document que son service Starlink compte plus de 10 000 clients. Mais cette indication ne dit pas grand-chose pour un service encore en bêta et très peu accessible.

On sait qu'il y a désormais plus de mille satellites Starlink en orbite autour de la Terre. Il faut dire que la constellation spatiale de SpaceX grossit rapidement : chaque nouvelle mission est l'occasion d'ajouter soixante nouveaux engins et il y a déjà eu dix-huit tirs réalisés. Le calcul est vite fait. Et surtout, le calcul évolue vite : un nouveau décollage au profit de Starlink est prévu le 7 février.

Mais au sol, combien Starlink compte-t-il de clients ? Car l'entreprise américaine a bien pour objectif d'apporter un accès à Internet depuis l'espace, en particulier dans les régions mal ou pas desservies par les installations de télécommunications habituelles. SpaceX a un intérêt commercial à remplir l'orbite terrestre basse avec des dizaines de milliers d'engins spatiaux.

10 000 clients Starlink signalés

Jusqu'à présent, SpaceX se montrait discret sur cet indicateur. Or, de la documentation adressée à la Commission fédérale des communications (FCC), qui est l’équivalent aux États-Unis du régulateur des télécoms français, montre que Starlink a d'ores et déjà enrôlé plus de 10 000 clients. C'est la chaîne CNBC qui a remarqué cette information, qu'elle partage dans ses colonnes, le 4 février.

Ce nombre peut sembler modeste, mais il convient de noter que Starlink n'est pas encore officiellement lancé : le programme bêta est toujours en cours, peut-on constater sur le site de l'opérateur spatial, et la disponibilité est restreinte : l'accès au service est restreint à des zones limitées au nord des États-Unis, au Canada et au Royaume-Uni. À cela s'ajoute le prix du service, qui peut être une barrière à l'entrée.

En octobre dernier, il était rapporté que le coût mensuel d'accès à Starlink s'élevait à près de 100 dollars par mois, auxquels doit s'ajouter l’achat d’un kit de connexion facturé 500 dollars. Ces montants figuraient dans un courrier électronique envoyé par Starlink. Ils ne préfigurent pas nécessairement de la grille tarifaire finale, mais ils sont ceux qui sont en vigueur actuellement.

À plus long terme, SpaceX se montre beaucoup plus optimiste : l'entreprise américaine se dit convaincue que près de 700 000 Américains sont intéressés par son projet et, donc, ne seraient pas opposés à le rejoindre, en théorie. Il s'agit toutefois d'une estimation à grands traits qui ne se traduira pas nécessairement pas 700 000 clients effectifs. SpaceX pourra aussi compter sur une clientèle internationale.

En termes de performances, SpaceX a revendiqué un débit supérieur à 100 Mbit/s avec Starlink, avec des latences de quelques dizaines de millisecondes (entre 10 et 30, selon différents tests). Ces indicateurs sont prometteurs, car ils suggèrent qu'il est possible de supporter des usages très gourmands en bande passante, comme la vidéo en HD, ainsi que des activités exigeantes, comme le jeu en ligne.