Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

La Nasa prépare un test décisif en vue de son retour sur la Lune

La Nasa doit procéder à un ultime test le 17 janvier pour vérifier le bon fonctionnement de la propulsion principale du Space Launch System, son nouveau lanceur lourd. Celui-ci doit effectuer un vol inaugural en novembre 2021.

À vos agendas. Le 17 janvier 2021, l'agence spatiale américaine procédera à l'ultime test du Space Launch System, avec la mise à feu statique (c'est-à-dire sans décollage) des quatre moteurs RS-25, qui gèrent la propulsion principale du lanceur. C'est un test crucial. Si celui-ci se déroule bien, la Nasa passera à l'étape d'assemblage du premier étage, où se trouvent ces quatre moteurs, avec le reste de la fusée.

L'allumage des quatre moteurs, qui doivent fonctionner ensemble et sans discontinuer pendant huit minutes, viendra en fait conclure une série de vérifications comptant huit étapes. Toutes les autres se sont bien déroulées. La toute dernière de cette checklist a eu lieu le 20 décembre dernier et consistait à remplir et vider plus de 733 000 gallons de propergols cryogéniques dans le réservoir.

L'ensemble de ces huit tests est ce que la Nasa nomme le « SLS Core Stage Green Run Testing ». Ces opérations se déroulent au centre spatial Stennis, qui est le principal banc d'essai de la NASA pour ses moteurs-fusées. Ce centre est situé dans l'État du Mississippi, dans le sud-est du pays. Ensuite, si la mise à feu statique est concluante, le premier étage sera envoyé au centre spatial Kennedy, en Floride.

Objectif : Lune

La conception du SLS est dans sa dernière ligne droite. Le temps presse : en novembre doit avoir lieu la mission Artemis I, qui sera l'occasion de procéder au vol inaugural du lanceur lourd américain et à la mise en orbite lunaire du vaisseau spatial Orion. D'ailleurs, cette mission, qui sera inhabitée mais vise à préparer le retour des astronautes sur la Lune, se conclura par un retour d’Orion sur Terre.

C'est ce que rappelle la Nasa : « Après l'essai de tir, l'étage sera assemblé avec les autres parties de la fusée et le vaisseau spatial Orion, en préparation du premier vol intégré de la SLS et d'Orion pour Artemis I. » Cet étage a d'ailleurs été conçu pour être compatible pour « toutes les configurations de la fusée SLS », ajoute l'agence spatiale américaine, ainsi que pour les missions Artemis futures.

La Nasa table sur un retour des astronautes sur la Lune au cours de la décennie 2020, a priori vers 2024. Pour cela, le lanceur SLS et le vaisseau Orion vont jouer un rôle clé. Il est aussi prévu de concevoir en orbite lunaire une station spatiale pour faciliter les opérations en direction du satellite. Cette plateforme mobilisera des partenaires internationaux, dont les Européens, bien décidés à se joindre à l'aventure.

Ci-dessous, la vidéo montrant le septième test survenu en décembre 2020.

https://www.youtube.com/watch?v=UKgNlKFR9fg