Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

SpaceX : quels sont les astronautes retenus pour la première vraie mission vers l'ISS ?

Si SpaceX a réussi un vol habité vers l'ISS avec deux astronautes américains lors d'un test, l'entreprise américaine va embarquer d'autres astronautes pour sa première vraie rotation opérationnelle entre la Terre et la Station spatiale internationale. À cette occasion, petit tour d'horizon des membres qui composent la mission Crew-1.

C'est donc le 31 octobre 2020 que SpaceX commencera à effectuer des rotations d'équipage vers la Station spatiale internationale (ISS) au profit de la NASA, mais aussi de ses partenaires internationaux -- comme l'Agence spatiale européenne. Ce faisant, l'entreprise en astronautique redonnera du même coup aux États-Unis un accès indépendant à l'espace, qu'ils n'avaient plus depuis 2011 avec l'arrêt de ses navettes spatiales.

La mise en place de ces vols opérationnels vers l'ISS a obtenu un feu vert de la NASA après la réussite de l'ultime essai, la mission Demo-2. Il s'agissait de rallier la station avec une capsule Crew Dragon dans laquelle étaient présents deux astronautes volontaires, Bob Behnken et Doug Hurley, pour faire la démonstration que la société répond sans problème aux exigences de la NASA et est capable de mener une telle opération de bout en bout, sans l'aide de personne.

Comme tout s'est passé sans accroc, la NASA comme SpaceX ont pu enclencher l'étape suivante et organiser la première vraie rotation d'équipage. Pour gagner du temps, la NASA comme SpaceX avaient préalablement retenu les quatre membres d'équipage qui seront les premiers à rallier l'ISS lors d'une mission opérationnelle, afin de les préparer au vol et les acclimater aux commandes et aux procédures de SpaceX.

Deux d'entre elles avaient été annoncées dès 2018 par la NASA : il s'agit des Américains Victor Glover Jr et Michael Hopkins. Les deux autres, une Américaine et un Japonais, ont été présentés le 31 mars. Il s'agit de Shannon Walker et Soichi Noguri.

Victor J. Glover, Jr

Né le 30 avril 1976, Victor J. Glover, Jr a rejoint la NASA en 2013. Auparavant, il servait au sein de la Navy et a atteint le grade de commandant. Il a plus de 3 000 heures de vol au compteur et s'est retrouvé dans pas moins de 40 aéronefs (dont des F/A‐18 Hornet, Super Hornet et EA‐18G Growler). Il a aussi 24 missions de combat à son actif et 400 appontages sur des porte-avions.

Il s'agira de sa toute première mission spatiale en tant qu'astronaute et il officiera comme pilote à bord de la capsule Crew Dragon. Outre l'entraînement qu'il a reçu de la NASA, Victor J. Glover, Jr a apporté son concours pour l'élaboration de la navette de SpaceX, rapporte la brève biographie fournie par l'agence spatiale américaine. Son entraînement d'astronaute s'est achevé en 2015.

Michael Hopkins

Également militaire de carrière, mais cette fois dans l'Air Force et avec le rang de colonel, Michael Hopkins est devenu astronaute en 2009. Né le 28 décembre 1968, il sera le commandant de bord de la mission Crew-1 (le nom donné à la première mission régulière opérée par SpaceX). Son entraînement pour évoluer dans l'espace et être opérationnel s'est terminé en 2011.

Contrairement à son collègue, Michael Hopkins a déjà effectué une mission à bord de l'ISS, du 25 septembre 2013 au 10 mars 2014. Au cours des 166 jours passés à près de 400 kilomètres d'altitude, l'ex-officier de l'armée de l'air a pu mener à bien deux sorties extravéhiculaires. Elles ont duré presque 13 heures au total. La mission Crew-1 sera donc sa deuxième expérience.

Shannon Walker

Issue de la société civile, Shannon Walker est une physicienne de carrière. Elle détient entre autres une licence de physique, une maîtrise de sciences et un doctorat de philosophie en physique spatiale. Née le 4 juin 1965, elle rejoint la NASA en 1987 au sein du centre spatial Lyndon B. Johnson. C'est en 2004 qu'elle est retenue pour devenir astronaute. Son entraînement s'achève deux ans plus tard, en 2006.

Comme Michael Hopkins, Shannon Walker a déjà eu l'occasion de se rendre à bord de l'ISS en 2010, du 15 juin au 25 novembre. Au cours des 161 jours dans la station, elle n'a pas été amenée à réaliser une sortie extravéhiculaire. Elle n'a pas pour autant chômé : elle a non seulement piloté le bras robotique pour assister ses collègues pendant leurs sorties, mais elle a aussi conduit plus de 130 expériences en microgravité.

Soichi Noguchi

Ce sera le seul non-Américain à bord de la mission Crew-1. Soichi Noguchi est en effet Japonais et travaille pour le compte de la Jaxa, l'agence spatiale nipponne. Né le 15 avril 1965, il est aussi un civil. Son expertise se situe dans l'ingénierie astronautique. C'est à l'été 1996 qu'il devient un astronaute pour son pays. Ce sera le plus expérimenté du groupe, avec deux missions déjà à son actif.

C'est aussi le seul qui a connu l'époque des navettes spatiales américaines. En 2005, il participe à la mission STS-114, qui a été organisée juste après l'accident de la navette spatiale Columbia, en 2003. Ce fut aussi à ce moment-là qu'il réalisa une première sortie extravéhiculaire. Il a aussi fréquenté l'ISS entre décembre 2009 et juin 2010. Au total, il a accumulé 177 jours dans l'espace.