Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Voici le premier astéroïde qui orbite plus près du Soleil que Vénus : mais comment est-il arrivé là ?

C'est le premier objet de sa catégorie : l'astéroïde 2020 AV2 est un « Vatira ». Son orbite est entièrement située plus près du Soleil que l'orbite de la planète Vénus. La question est de savoir comment il s'est retrouvé à cet endroit.

Un astéroïde unique a été découvert : il est le premier identifié dont l'orbite se trouve entièrement plus près du Soleil que celle de la planète Vénus. La découverte a été annoncée par le California Institute of Technology le 15 janvier 2020, a repéré Universe Today. L'objet a été baptisé « 2020 AV2 ». Il fait 1 à 3 kilomètres et met 151 jours à faire le tour du Soleil.

L'astéroïde a été classé comme « Atira », c'est-à-dire comme un objet dont l'orbite se situe intégralement à l'intérieur de l'orbite de notre planète. On parle ainsi d'objet interne à l'orbite terrestre, ou IEO (pour « inner Earth object » en anglais). Le Jet Propulsion Laboratory de la Nasa a schématisé son passage dans le système solaire : c'est ce que montre l'image suivante.

L'orbite particulière de 2020 AV2 fait de lui le premier astéroïde « Vatira » identifié, explique le California Institute of Technology. Ce terme a été proposé en 2012 pour décrire une famille d'astéroïdes hypothétiques avec une orbite complètement inférieure à celle de Vénus. Le nouvel objet devient le premier représentant de cette catégorie.

Comment cet astéroïde a-t-il pu arriver là ?

Pour les scientifiques, il est très probable que 2020 AV2 n'ait pas toujours été à cette place dans le système solaire : il aurait sans douté migré depuis une zone plus éloignée, en direction de Vénus. « Passer l'orbite de Vénus a dû être un véritable défi, selon George Helou, professeur de physique à Caltech, cité dans le communiqué annonçant la découverte. La seule manière de sortir de son orbite est d'être projeté via une rencontre gravitationnelle avec Mercure ou Vénus, mais il finirait plus probablement par s'écraser sur une de ces deux planètes. »

Cet objet est-il unique en son genre ?

2020 AV2 a été découvert dans le cadre du « Zwicky Transient Facility » (ZTF), un relevé astronomique établi à l'aide du télescope de Schmidt Samuel-Oschin installé à l'observatoire Palomar (Californie). D'abord désigné sous le nom « ZTF09k5 », l'objet a été détecté pour la première fois le 4 janvier par Bryce Bolin, chercheur postdoctoral en astronomie à Caltech. Le Centre des planètes mineures s'est aussi intéressé à l'objet, qui a été observé par plusieurs télescopes dans le monde.

Les scientifiques ont l'intention de chercher s'il existe d'autres astéroïdes Vatira. Ils veulent découvrir si 2020 AV2 est un objet unique, à l'orbite singulière, ou s'il fait partie d'une famille qui reste encore à découvrir.