Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Perte du lanceur Vega : une enquête est lancée sur l'échec de la mission européenne VV15

Arianespace et l'Agence spatiale européenne veulent comprendre ce qu'il s'est passé.

La mission VV15 a été malchanceuse. Deux annulations successives au début du mois de juillet pour cause d'une météo trop défavorable en Guyane pouvaient tenir lieu de mauvais présage. En effet, à la troisième tentative, survenue au milieu du mois, la fusée Vega n'a pas été en mesure d'accomplir à bien sa tâche. Après deux minutes de vol, le lanceur a dévié de sa trajectoire. « Accident lanceur », sera-t-il annoncé.

Enquête en cours

Depuis, une commission d'enquête indépendante a été mise sur pied pour comprendre les raisons de cet échec et éviter qu'il se réitère. Il s'agit du premier loupé que connaît Vega, une fusée légère conçue par la société italienne Avio depuis son introduction au centre spatial guyanais, en 2012. Cette version actuelle doit être  remplacée à partir de 2019-2020 par une nouvelle version, Vega-C.

« Le décollage du lanceur a eu lieu comme prévu le 10 juillet 2019 à 22h53 (heure locale à Kourou en Guyane française). Environ deux minutes après le décollage du lanceur Vega, peu après l’allumage du deuxième étage (Zefiro 23), une anomalie est apparue sur le lanceur, entraînant la fin prématurée de la mission », résume Arianespace dans son communiqué de presse.

Trajectoire incorrecte

C'est en effet à partir de deux minutes, quand l'engin était déjà à 80 kilomètres d'altitude et éloigné de plus de 140 kilomètres de son point de départ, qu'une déviation progressive de la trajectoire a été constatée par rapport au plan de vol. Cet écart a ensuite continué à se creuser au cours des minutes qui ont suivi, sans qu'il ne soit possible de renverser la tendance.

Malgré une trajectoire de plus en plus dégradée, la suite des opérations s'est poursuivie (séparation du deuxième étage, allumage du moteur Zefiro 9, largage de la coiffe pour libérer le satellite). Quand la courbe a pris une allure retombante et qu'il a été constaté la perte de la communication et de télémesure, après 5 minutes 30, les équipes au sol se sont résolues à admettre la perte de l'engin.

La mission VV15, qui devait être le quinzième vol du lanceur, avait pour objectif le transport d'un satellite d’observation militaire pour les Émirats arabes unis. Son nom ? Falcon Eye 1. L'engin devait graviter à environ 660 kilomètres d’altitude et permettre à Abou Dabi de connaître plus précisément ce qui se passe dans le détroit d’Ormuz et chez ses proches voisins.

En principe un autre satellite d'observation militaire, Falcon Eye 2, doit être mis en orbite plus tard dans l'année. Toujours par une fusée Vega.