Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

La NASA va mener 12 projets de recherche pour son retour sur la Lune

Cinquante ans après le premier pas d'un humain sur la Lune, la conquête de notre satellite connaît un regain d'intérêt. La NASA vient d'annoncer 12 projets de recherches scientifiques.

Avec son programme Artémis, la NASA compte bien reconquérir la Lune. Trois grandes phases sont prévues : un vol non-habité en 2020 ; des astronautes sur le sol lunaire en 2024 ; puis une base permanente et autonome autour de 2028.

C'est pour la deuxième phase de 2024 que l'agence spatiale américaine a annoncé début juillet pas moins de 12 projets de recherches. Leur but commun : faire avancer notre compréhension de la lune tout en testant des hypothèses scientifiques et des innovations technologiques. Les résultats permettront de préparer au mieux l'arrivée des astronautes et leur installation. La NASA précise aussi que ces projets pourront trouver des applications plus larges encore pour l'exploration de Mars et au-delà.

Le matériel sera transporté à l'aide du Commercial Lunar Payload Services, une série de contrats avec des entreprises privées auxquelles la NASA sous-traitera les cargos de transport lunaires.

Des instruments pour explorer la Lune

Afin de mieux comprendre la physique de notre satellite, la sonde LISTER permettra de mesurer les niveaux de chaleur à l'intérieur de la Lune. Cet instrument pourra percer 2 à 3 mètres dans le régolithe (la matière qui compose le sol lunaire), une capacité essentielle pour capter toutes les variations thermiques en fonction de la profondeur.

Parmi les nombreux projets, on trouve aussi un rover : MoonRanger. Petit, rapide, autonome, la mission de ce nouveau venu sera de cartographier en 3D et en haute qualité  tous les terrains sur lesquels il passe. Il pourra explorer les lieux jusqu'à 1 km de son centre de contrôle.

Ces deux instruments et les autres annoncés permettent en tout cas d'entrevoir encore un peu plus les contours du programme Artémis. Ce dernier semble ambitieux, ne serait-ce qu'au niveau du budget alloué : Donald Trump a accordé une rallonge de 1,6 milliard de dollars pour ce retour sur la Lune.

Les 10 autres projets annoncés :