SpaceX a réussi à transporter sans difficulté trois satellites canadiens d'observation de la Terre. Dans le même temps, il a récupéré le premier étage de la fusée Falcon 9. Comme à son habitude.

Les Canadiens peuvent avoir le sourire : la mission confiée à SpaceX de mettre en orbite trois nouveaux satellites d’observation de la Terre s’est déroulée sans accroc, ce mercredi 12 juin. Partie de la côte ouest des États-Unis à 16h17 (heure française), la fusée Falcon 9 a atteint une heure plus tard l’altitude requise pour libérer les trois nouveaux engins de la Constellation RADARSAT.

Désormais hors du lanceur américain, les satellites vont désormais se positionner et faire l’objet d’une série de tests tout au long de l’été pour vérifier que leur bon état. Ce n’est qu’à partir de cet automne qu’ils pourront commencer à ausculter la Terre. Ils sont attendus en particulier dans la surveillance maritime (pollution, icebergs), le suivi des écosystèmes (forêts, côtes, agriculture…) et l’appui en cas de catastrophe.

SpaceX

Retour du lanceur sur la terre ferme

Autre motif de satisfaction pour SpaceX, la récupération sans encombre du premier étage du Falcon 9 sur la zone d’atterrissage aménagée sur la terre ferme. Il s’agit de la deuxième fois que l’entreprise américaine fait revenir un étage sur la côte ouest des États-Unis. La première fois, c’était en novembre dernier lors de la mise en orbite d’un satellite argentin, Saocom 1A.

Ce premier étage, d’ailleurs, a déjà servi lors d’une précédente mission : il a été mobilisé au mois de mars lorsque SpaceX a fait la démonstration de sa capacité à envoyer sans encombre une capsule habitable (lors de ce test, elle était inoccupée) jusqu’à la Station spatiale internationale. En effet, SpaceX devrait dans quelques années épauler la NASA pour opérer des missions habitées vers l’ISS.

Partager sur les réseaux sociaux