Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Est-il dangereux de réutiliser plusieurs fois la même bouteille d'eau en plastique ?

Pour le travail, le sport ou les voyages, il vous arrive peut-être de remplir une bouteille d'eau en plastique déjà utilisée. Ce geste est-il vraiment anodin ? Peut-on vraiment réutiliser ces emballages ?

Qui n'a jamais rempli plusieurs fois la même bouteille d'eau en plastique ? Y remettre de l'eau du robinet peut même sembler être un geste écologique, au même titre que le recyclage : après tout, cela évite d'acheter une autre bouteille qui irait polluer les océans. Pourtant, il n'est pas certain que ce soit une très bonne idée.

Plusieurs arguments ont été avancés pour dissuader les consommateurs de réutiliser plusieurs fois une bouteille d'eau en plastique. Ils reposent sur deux suppositions, comme le relève Business Insider : les bactéries qui finiraient par coloniser la bouteille réutilisée et le risque que des produits chimiques puissent se retrouver dans l'eau.

https://twitter.com/Numerama/status/1141653642572902401

Contactée par nos soins, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) indique n'avoir jamais travaillé sur le sujet. L'agence ne peut fournir aucun argument scientifique sur les risques liés à la réutilisation des bouteilles d'eau en plastique. Les autres études qui ont été menées sur le sujet des bouteilles d'eau et du plastique permettent-elles d'en savoir davantage ?

Des produits chimiques dissous dans l'eau ?

L'une des craintes concernant la réutilisation des bouteilles est que les matières plastiques de l'emballage finissent par se dissoudre dans l'eau. Les études menées sur le sujet invitent à considérer cela avec prudence. Pour rappel, en France les bouteilles d'eau de source ou d'eau minérale sont encadrées par la même réglementation que celle qui concerne les matériaux entrant en contact avec des denrées alimentaires.

Des interrogations ont porté notamment sur le Bisphénol A, une substance chimique utilisée dans la fabrication de produits plastiques. En 2013, l'Anses a rendu un rapport dans lequel elle indiquait que l'on retrouvait cette substance dans les bouteilles en plastique. Deux ans plus tard, l'usage du Bisphénol A a été interdit dans la composition des contenants alimentaires, dont les bouteilles en plastique.

L'antimoine a aussi été pointé du doigt. En 2006, une étude publiée dans le Journal of Environmental Monitoring s'est intéressée à la présence de cette substance dans des bouteilles d'eau européennes et canadiennes. « Les données présentées ici laissent peu de doute sur le fait que les bouteilles d'eau PET soient contaminées avec de l'antimoine depuis leur contenant », écrivent ces scientifiques allemands. Cet élément chimique a fait l'objet d'une autre étude publiée en 2008 dans la revue Water Research. Des scientifiques y expliquent avoir mesuré la quantité d'antimoine présente dans 9 eaux embouteillées différentes (les relevés ont été étalés sur 3 mois). Ils ont conclu que les niveaux étaient inférieurs au maximum autorisé par l'Agence américaine de protection de l'environnement.

Une autre étude, publiée en 2012, a finalement montré que les précédents travaux sur la potentielle toxicité des bouteilles en plastique PET, et le risque que des éléments chimiques passent de l'emballage plastique vers l'eau, étaient souvent contradictoires. « Il est nécessaire d'être prudent avant de déclarer qu'il y a un lien direct entre l'usage du PET et les composants trouvés dans les bouteilles d'eau », écrivent les chercheurs dans la revue Water Research.

Les études existantes ne semblent donc pas suffire pour affirmer que le plastique des bouteilles d'eau risque de faire passer des produits chimiques potentiellement dangereux dans l'eau. Le principal risque de leur réutilisation semble plutôt venir de l'accumulation des bactéries.

Des bactéries qui se multiplient ?

La réutilisation des bouteilles en plastique semble permettre à une véritable communauté bactérienne de trouver refuge sur cet emballage. Plusieurs études se sont penchées sur la contamination microbienne des bouteilles d'eau réutilisables. En 2017, des scientifiques ont conclu qu'il pouvait y avoir « un niveau extrêmement élevé de bactéries et une augmentation rapide de la croissance microbienne dans les bouteilles d'eau réutilisables ».

L'étude ne mentionne pas le cas des bouteilles en plastique qui n'ont pas été conçues pour être réutilisées. On peut simplement supposer que si ces gourdes finissent par être habitées par de nombreuses bactéries, les bouteilles en plastique que l'on remplit avec l'eau du robinet n'y échappent probablement pas non plus.

Même si vous ne réutilisez pas les bouteilles d'eau en plastique et que vous avez opté pour une alternative réutilisable, il ne faut donc pas négliger l'étape du nettoyage. L'idéal serait d'y procéder chaque jour avec de l'eau et du savon, voire du vinaigre blanc (à bien rincer avec de l'eau chaude ensuite). Vous devriez ainsi éviter aux bactéries de vos doigts, votre bouche et de votre environnement proche de trouver refuge dans votre bouteille bien longtemps.