Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

SpaceX : le déploiement des premiers satellites Starlink est imminent

Les premiers satellites Starlink de SpaceX pourraient être déployés cette semaine selon Elon Musk. Un premier pas pour un projet qui s'étend sur plusieurs années.

Les premiers satellites Starlink seront bientôt en orbite autour de la Terre et Elon Musk entend le faire savoir. Sur son compte Twitter, le fondateur de SpaceX a publié le 12 mai une photo des 60 premiers appareils prochainement déployés dans l'espace grâce à une fusée Falcon 9.

Le PDG indique que « le lancement est pour l'instant prévu pour mercredi » mais que « si la mise à feu statique est prête lundi, le décollage pourrait se faire dès mardi. » Qu'il s'agisse du 14 ou du 15 mai, la première phase du projet Starlink est donc, sauf coup de théâtre, imminente.

https://twitter.com/elonmusk/status/1127391773930577922

Avec Starlink, SpaceX espère apporter Internet depuis l'espace. Le déploiement des satellites doit permettre à toutes les régions du globe d'y avoir accès, surtout celles où le réseau est rare, voire inexistant aujourd'hui. À terme, l'entreprise spécialisée dans l'aérospatiale compte mettre en place une constellation de plus de 11 000 satellites autour de la Terre, à une altitude très basse pour garantir une meilleure connexion. Cet objectif qui doit être atteint dans la prochaine décennie

Un premier pas

Le projet Starlink se concrétise donc, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Sur Twitter, Elon Musk explique que les 60 premiers appareils déployés n'auront aucun impact immédiat : « il faudrait six lancements de 60 satellites pour une couverture mineure et douze de plus pour qu'elle soit modérée. »

1 080 machines seraient donc nécessaires pour que la connexion Internet soit un minimum pratique, ce qui est plus élevé que la prévision originale de 800 à 900 satellites nécessaires pour démarrer les premiers services.

Si les premiers satellites Starlink ne rempliront pas leur mission première avant quelques années, ils ne seront pas inutiles.

La directrice de l'exploitation de SpaceX, Gwynne Shotwell, l'a expliqué, dans des propos rapportés par SpaceNews : « Ce premier lot de satellites nous permettra de tester notre schéma de déploiement et de travailler sur notre réseau. Le nombre de lancements Starlink prévus cette année dépendra aussi de ce lot.  »

Le déploiement des 60 satellites est avant tout un test dont dépendra l'avancée du projet. Les prochains jours seront donc déterminants pour SpaceX et le futur de son projet Starlink.