Ce mercredi à 22h46, une fusée Antares décollera pour ravitailler l'ISS. Elle transportera aussi des nanosatellites, dont EntrySat. De conception française, il doit analyser la rentrée des débris spatiaux.

Quelle est la mission ?

L’objectif principal consiste à ravitailler la Station spatiale internationale. Pour cette tâche, c’est le vaisseau cargo Cygnus qui est mobilisé. Il sera propulsé par le lanceur Antares. Il est à noter que Cygnus et Antares sont la propriété de Northrop Grumman depuis que l’industriel spécialisé dans la défense et l’aérospatiale a racheté Orbital ATK (ex Orbital Sciences) fin 2017 pour 7,8 milliards de dollars.

La charge utile contient plus de 3,4 tonnes de vivres, d’équipement de recherche et de pièces nécessaires au bon fonctionnement de la station. Ce vol constitue la onzième mission conduite par Northrop Grumman. Le vaisseau cargo doit rester amarré à l’ISS jusqu’au 23 juillet 2019. Lors de son départ, il récoltera toutes sortes de déchets pour les brûler dans l’atmosphère lors de sa désintégration.

Outre ce réapprovisionnement, il faut signaler que la fusée va aussi envoyer dans l’espace plusieurs nanosatellites : citons ELaNa CubeSat, AeroCube 10A & 10B, KRAKsat ou bien EntrySat. Ce dernier a été fabriqué sous l’égide de l’Institut supérieur de l’aéronautique et de l’espace (ISAE-SUPAERO) et a pour objet d’étudier la rentrée atmosphérique des débris orbitaux — d’où son nom.

Ce nanosatellite, de type cubesat, a été conçu en partenariat avec le Centre national d’études spatiales (CNES), de l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA) et du programme JANUS (Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l’enseignement Supérieur).

Pour suivre le parcours des débris spatiaux, EntrySat dispose de capteurs de position, de pression, de température et de flux de chaleur, explique ISAE-SUPAREO. Dans le même temps, l’engin  procédera à d’autres expériences, dans le domaine de la communication avec le sol, et à des mesures des caractéristiques de l’atmosphère. L’engin rentrera dans l’atmosphère entre six mois et un an après sa mise en orbite.

Quand ?

Le rendez-vous est fixé ce mercredi 17 avril à 22h46, heure de Paris. D’après la NASA, qui s’appuie sur les dernières mesures des prévisionnistes, il y a une probabilité de 90 % d’avoir des conditions météorologiques favorables pour le lancement. Le décollage aura lieu depuis l’île de Wallops, en Virginie (côte est des États-Unis).

Comment suivre le lancement en direct

Le lancement sera retransmis en direct sur la chaine officielle de la NASA sur YouTube.

 

Crédit photo de la une : Bill Ingalls

Partager sur les réseaux sociaux