Des scientifiques ont trouvé comment créer de l'énergie à partir de flocons de neige. Grâce au phénomène de l'électricité statique, l'objet qu'ils ont conçu récupère des électrons abandonnés par la neige.

Produire de l’électricité à partir de flocons de neige : c’est la proposition très sérieuse que viennent de faire des scientifiques dans la revue Nano Energy. Leurs travaux, présentés le 15 avril 2019 par l’université de Californie à Los Angeles (UCLA), reposent sur l’utilisation de ce qu’ils appellent un nanogénérateur.

Imprimé en trois dimensions, cet objet baptisé « snow-TENG » utilise le principe bien connu de l’électricité statique pour produire de l’énergie à partir de la neige qui tombe. L’appareil peut aussi « fonctionner comme une station météorologique miniaturisée pour suivre la météo en temps réel et fournir des informations fiables sur les chutes de neige », écrivent les auteurs de l’étude.

Cet objet peut aussi fonctionner comme une station météorologique. // Source : Nano Energy

Les flocons sont chargés en électricité

D’après ses créateurs, le snow-TENG a de nombreux atouts : c’est un petit objet, léger et flexible, qui n’a pas besoin de batterie pour fonctionner. Il retire son énergie d’un phénomène étonnant qui concerne la neige : ses particules, les flocons, contiennent des charges électriques. La neige, chargée positivement, perd des électrons.

Quel est le rapport avec l’électricité statique ? Elle est créée « à partir de l’interaction entre un matériau qui capture les électrons et un autre qui en abandonne », explique le chimiste Richard B. Kaner de l’UCLA, co-auteur de l’étude. La description de ce second matériau correspond bien aux flocons de neige. Mais avec quel autre élément provoquer une interaction ?

La neige abandonne des électrons. // Source : Pxhere/CC0 Domaine public (photo recadrée)

Un complément dans les panneaux solaires ?

Pour tirer parti des électrons abandonnés par cette neige, les scientifiques ont pensé au silicone, qui contient entre autres des atomes d’oxygène, d’hydrogène et du carbone. Cette matière est chargée négativement. Au moment où la neige entre en contact avec le silicone, cela provoque de l’électricité statique. Le snow-TENG peut alors utiliser cette électricité pour alimenter un autre appareil, par exemple.

Les chercheurs ont de nombreuses idées d’application pour ce petit objet. Ils proposent de l’utiliser lors de la pratique des sports d’hiver, pour alimenter des capteurs chargés de suivre les mouvements du corps. Le snow-TENG pourrait aussi être intégré à des panneaux solaires pour continuer à assurer la production d’énergie lors des chutes de neige.

Partager sur les réseaux sociaux