Evian a créé un nouvel appareil pour limiter la consommation de plastique de ses emballages de bouteille. Cependant, il ne peut pas remplacer les bouteilles en plastique glissées dans un sac.

9,3 milliards de litres d’eau sont consommés dans des bouteilles en plastique en France. Evian a montré sa volonté de réduire sa propre consommation de plastique dans ses bouteilles avec un nouveau projet, « Evian (re)new ».

Le 15 avril, l’entreprise a dévoilé ce qu’elle considère comme une innovation pour remplacer les bouteilles en plastique. Il s’agit d’un appareil à installer chez soi, qui ressemble à une fontaine à eau. Le liquide est stocké dans un emballage plastique. Il devrait donc pouvoir remplacer l’eau minérale consommée chez soi, mais pas celle que l’on emporte en déplacement dans une bouteille.

Une bouteille d’Evian. // Source : Pexels (photo recadrée)

Une bulle en plastique qui se contracte

Au sommet de cet appareil, la bulle en plastique se contracte au fur à mesure que l’eau est consommée. Elle est en rPET, un polymère qui a préalablement été recyclé. Cette nouvelle installation « utilise 66 % moins de plastique qu’une bouteille de 1,5 litre d’Evian », assure la société dans un communiqué.

Ce receptacle en plastique pourra contenir 5 litres d’eau. Pour se servir, les utilisateurs et utilisatrices devront appuyer sur un bouton à la base de l’appareil — qu’il sera possible de connecter à une application mobile développée par Evian. Le propriétaire du (re)new sera notifié lorsque le récipient sera presque vide.

Evian (re)new. // Source : Evian (photo recadrée)

Les premiers exemplaires seront testés en mai 2019 à Paris et Londres, auprès de 200 consommateurs. D’ici 2025, l’entreprise s’est engagée à devenir « une marque 100 % circulaire » dont le plastique de chaque bouteille sera intégralement fabriqué avec du PET recyclé.

Évidemment, boire l’eau du robinet semble encore plus efficace pour réduire sa consommation de plastique. Sa qualité est régulièrement évaluée. Le produit proposé par Evian devrait au moins permettre aux consommateurs qui veulent boire une eau minérale de diminuer leur consommation de plastique. Ces bouteilles sont l’un des déchets les plus fréquemment retrouvés sur les rivages, parmi les 12,7 millions de tonnes de plastique qui finissent leur vie dans l’océan (et le corps de certains animaux).

Partager sur les réseaux sociaux