Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

SpaceX dévoile des photos spectaculaires du premier vol commercial du Falcon Heavy

SpaceX a alimenté son compte Flickr avec de nouvelles photos dédiées à la mission Arabsat-6A, conduite par une fusée Falcon Heavy. Comme toujours, les clichés sont éblouissants.

SpaceX a donc bouclé avec brio la première mission commerciale du Falcon Heavy, son lanceur lourd. Mais surtout, l'entreprise américaine est parvenue à récupérer les trois boosters de sa fusée. Une première. Les deux propulseurs latéraux sont revenus sur terre ensemble, de façon synchronisée, tandis que la partie centrale s'est posée sur une barge océanique au large des côtes de Floride.

Depuis le vol, qui a eu lieu dans la nuit du jeudi 11 au vendredi 12 avril, SpaceX a publié plusieurs contenus immortalisant son exploit. En particulier, une série de clichés très spectaculaires a été publiée ces dernières heures sur le compte Flickr de l'entreprise américaine, sous licence libre (Creative Commons avec transfert dans le domaine public, quand la législation nationale le prévoit).

Des photos à l'esthétique soignée

Nous l'avons déjà dit par le passé : SpaceX n'est évidemment pas la seule entité qui met en ligne des photographies sur ses activités spatiales. Mais c'est l'une des rares à le faire avec une licence permissive (l'Agence spatiale européenne  et la NASA font de même). Surtout, SpaceX apporte un soin tout particulier à l'esthétique des photographies, ce qui leur donne encore plus de cachet.

Ci-dessous, vous retrouverez donc quelques photographies prises lors de la mission Arabsat-6A, qui consistait à mettre en orbite un satellite de télécommunications. D'autres photos sont à retrouver sur le compte Flickr de l'entreprise américaine, que ce soit pour ce vol ou bien lors d'une autre opération. Peut-être cela finira-t-il par inspirer le CNES, l'agence spatiale française, à faire de même ?