Boeing pourrait voir ses essais de capsule être retardés de plusieurs mois, selon des sources industrielles.

Boeing n’a pas seulement des ennuis avec son 737 MAX. Son programme spatial, qui consiste à concevoir un module capable de transporter et de ramener des équipages entre la Terre et la Station spatiale internationale est aussi en souffrance. C’est ce que des sources industrielles ont dit à Reuters. Le constructeur aéronautique américain devrait en conséquence revoir son calendrier.

Jusqu’à présent, il était question de procéder à un vol d’essai à partir du mois d’avril, sur le modèle de ce qu’a fait SpaceX au début du mois de mars. Un mois plus tard devait avoir lieu un test d’interruption du décollage sur l’aire de lancement. Enfin, à partir d’août 2019, c’est le test de vol le plus sensible qui était envisagé, puisqu’il était question d’acheminer un équipage à bord de l’ISS.

Starliner Space Suit
La combinaison imaginée par Boeing. // Source : Boeing

Report de quelques mois

Il était toutefois expliqué que ces dates étaient sujettes à modification.

Ni Boeing ni la NASA n’ont commenté les informations de Reuters, mais une porte-parole de l’agence spatiale américaine a indiqué qu’une nouvelle mise à jour du calendrier de lancement serait affichée la semaine prochaine. Le vol test sans équipage de Boeing serait retardé d’au moins trois mois, entrainant par ricochet un report des deux autres phases. Le vol test avec un équipage serait reporté à novembre minimum.

Concernant SpaceX, les prochaines étapes sont toujours maintenues à juin et juillet 2019. Il y aura d’abord un test d’interruption d’une mission qui a déjà décollé puis le transport d’un équipage à bord de la Station spatiale internationale.

Crédit photo de la une : Boeing

Partager sur les réseaux sociaux