Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Vous n'aimez pas sentir les vibrations de votre smartphone ? Voilà peut-être pourquoi

Pour le cerveau, le son et les vibrations ne sont pas si différents. Ils sont codés par cet organe de façon similaire. Ce serait pour cela que les vibrations peuvent nous paraître désagréables, comme la pollution sonore.

Sentir les vibrations de votre smartphone dans votre poche vous est désagréable ? Les sensations qu'elles procurent seraient comparables à celles de la pollution sonore. Voilà ce que pensent avoir découvert des chercheurs de l'université de Genève qui ont publié leurs travaux dans la revue Nature le 13 mars 2019.

Les scientifiques se sont intéressés aux neurones qui se trouvent dans le cortex somato-sensoriel. C'est lui qui reçoit les informations qui viennent de la surface de notre corps. Ils ont voulu savoir si des vibrations ressenties étaient codées d'une façon particulière dans le cerveau.

Sons et vibrations sont codés de façon semblable

Leurs expériences sur une souris ont montré que les « fréquences de vibration » étaient codées de « la même manière que la représentation de la hauteur du son dans le cortex auditif ». Une source de vibration avait été posée contre l'une de ses pattes avant. Les résultats montrent que le cerveau de l'animal tend à « écouter 'passivement' les vibrations » plutôt qu'à analyser la texture avec laquelle il est en contact.

Les sons et les vibrations ne sont pas transmis de la même façon : les premiers voyagent dans l'air, tandis que les deuxièmes sont transmises par des matières solides. Pourtant, « ils sont tous deux perçus et codés par le cerveau de façon similaire », explique l'université de Genève dans un communiqué.

Si les vibrations et les sons sont assez semblables pour notre cerveau, cela pourrait expliquer pourquoi nous pouvons percevoir ces premières comme indésirables, au même titre que la pollution sonore.

Aujourd'hui, certains fabricants de smartphones travaillent pour rendre les vibrations de leurs appareils plus agréables. Le retour haptique est l'une des solutions envisagées : Apple a par exemple intégré cette fonctionnalité dans l'iPhone 7. Elle existe aussi dans les Pixel 3 de Google.