Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Le très controversé projet Mars One est acculé, mais n'a pas encore dit son dernier mot

Quel avenir pour le projet Mars One ? Peut-être aucun : un tribunal a prononcé la faillite de l'une des entités impliquées dans le projet.

Peut-on financer un voyage vers Mars et établir une colonie sur place en basant le financement d'un tel projet sur le modèle économique de la téléréalité en ne misant que sur les technologies actuelles ? À cette question, n'importe quel spécialiste des missions spatiales hausserait les sourcils de perplexité. Même un simple passionné aurait de légitimes réserves.

C'est pourtant dans cette direction surprenante que s'est engagé il y a maintenant  plusieurs années de cela Mars One. Ce projet hautement controversé et fantasque de la planète rouge a clamé depuis 2011 avoir un plan pour atteindre la plus accueillante des autres planètes du Système solaire. Cela, malgré les doutes -- c'est un euphémisme -- de la communauté scientifique sur sa faisabilité.

Déclaration de faillite mi-janvier

Le fait est que l'avenir de Mars One a connu mi-janvier 2019 un coup d'arrêt, avec le verdict d'un tribunal suisse constatant la faillite de cette entreprise néerlandaise.

La décision de judiciaire n'a été repérée que très récemment, sur Reddit. Il ressort que c'est Mars One Ventures, une société anonyme britannique, l'un des deux piliers qui composent Mars One, avec la fondation néerlandaise à but non lucratif Mars One, qui a fait faillite. Mars One Ventures a été rachetée par une société suisse de services financiers en 2016.

Il a effectivement fallu que la nouvelle s'ébruite pour que Mars One prenne la parole. Pour autant, Mars One Ventures n'a peut-être pas encore dit son dernier mot.  D'abord, parce que « l'entreprise dispose d'un délai de 30 jours pour inverser le processus administratif » ; ensuite, parce que d'après Mars One, un investisseur, non nommé, pourrait entrer dans la danse et injecter de l'argent frais.

Mars One déclare avoir une dette d'environ un million d'euros. Une conférence de presse pourrait avoir lieu le 6 mars pour préciser les étapes à venir.