La collision d'Andromède et de notre Voie lactée arrivera 600 millions d'années plus tard que prévu. Dans 4,5 milliards d'années, la rencontre aboutira à la fusion des deux galaxies.

La collision entre la Voie lactée et la galaxie d’Andromède surviendra plus tard que prévu. Plusieurs scientifiques du Space Telescope Science Institute (Maryland, États-Unis) l’ont confirmé dans une étude publié le 7 février 2019 au sein de la revue The Astrophysical Journal.

En étudiant le mouvement d’Andromède, les auteurs avaient estimé que sa collision avec notre galaxie n’arrivera pas dans 3,9 milliards d’années. La rencontre aura en fait lieu dans 4,5 milliards d’années, soit 600 millions d’années supplémentaires.

La future collision entre Andromède et la Voie lactée, vue de la Terre. // Source : Pixabay

Comment les galaxies vont-elles se mouvoir ?

Andromède et la Voie lactée font partie d’un même ensemble d’une soixantaine de galaxies, qu’on appelle le Groupe local. La future collision de ces deux assemblages d’étoiles est un scénario bien connu des astronomes. Des précisions restaient cependant à apporter sur les mouvements de ces galaxies du Groupe local, indique l’ESA dans un communiqué.

« Le mouvement relatif de M31 [ndlr : la galaxie d’Andromède] par rapport à la Voie lactée fait l’objet de débats », notent les auteurs. Pour étudier la manière dont chacune des galaxies évolue, les scientifiques ont utilisé le satellite Gaia développé par l’ESA.

Une découverte permise par le satellite Gaia

En avril 2018, l’appareil a permis d’obtenir une grande base de données sur 1,7 milliard d’étoiles. La précision de ces mesures a servi aux scientifiques à mesurer les mouvements des galaxies, ainsi que leur axe de rotation.

Le satellite Gaia. // Source : Wikimedia/CC/Gaia (photo recadrée)

Un choc moins frontal que prévu

C’est ainsi que les auteurs ont découvert qu’Andromède devrait nous laisser plus de temps qu’escompté pour nous préparer à une collision. La rencontre des deux galaxies sera aussi plus douce que prévu, car elle devrait plutôt ressembler à un « coup oblique » qu’à un choc frontal, précise l’ESA.

Le résultat de cette collision, lui, reste inchangé dans les prédictions des scientifiques : Andromède et notre Voie lactée devraient fusionner pour former une galaxie plus grande. Elle est déjà surnommée « Milkomède » ou « Lactomède ».

Partager sur les réseaux sociaux