Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Ces ruches tentent de protéger les abeilles de leur pire ennemi : le Varroa Destructor

Le parasite Varroa Destructor menace la survie des abeilles. Pour les protéger, une startup française a créé une ruche qui chauffe pour éradiquer les acariens.

Le sort des abeilles est préoccupant : alors qu'elles sont menacées de disparition par les pesticides et déjà remplacées par des robots, un autre ennemi mortel les guette : le Varroa Destructor.

Pour aider les insectes butineurs à éviter cet acarien parasite, la startup BeeLife présente actuellement son projet de « CoCoon » au CES de Las Vegas, organisé du 8 au 11 janvier 2019. L'entreprise française a imaginé une ruche qui protège les abeilles de l'invasion du varroa. Nos confrères de Digital Trends ont pu approcher l'objet à cette occasion.

Une arme biologique : la chaleur

Les inventeurs de cette ruche expliquent sur leur site que le parasite est repoussé grâce à « une arme purement biologique, la chaleur ». Un ordinateur intégré à l'habitacle régule la température et lance un avertissement si une anomalie est repérée.

Pourquoi les abeilles craignent-elles autant le parasite Varroa Destructor ? C'est la femelle de cette espèce acarien qui les menace : elle se nourrit en utilisant l'hémolymphe des abeilles (l'équivalent de notre sang).

Que l'abeille soit au stade de larve ou d'adulte, qu'elle soit mâle ou femelle, les varroas n'hésitent pas à s'attaquer à elle. Les parasites sont parfois plusieurs sur une seule proie, à laquelle elle transmettent des virus responsables de modifications génétiques.

La température à l'intérieur du CoCoon de BeeLife pourrait constituer le salut des abeilles contre ces redoutables parasites : si les insectes volants ne sont pas dérangés par la chaleur, les varroas ne peuvent pas survivre par 42°C.

BeeLife précise qu'un brevet a été déposé pour cette innovation et qu'il est en attente de validation.