Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

À quoi ressemble l'intérieur d'une étoile morte ? Explorez une supernova en 3D

Grâce à une visualisation en 3 dimensions, vous pouvez désormais visiter l'intérieur d'une étoile morte depuis votre salon. Des chercheurs ont créé un modèle permettant de découvrir la supernova Cassiopée A de l'intérieur.

Les supernovae se forment lorsqu'une étoile mourante implose. Mais à quoi ressemble exactement le rémanent de cette explosion impressionnante ? Grâce à une équipe de scientifiques du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, vous pouvez désormais visiter l'intérieur d'une supernova en 3 dimensions sans bouger de votre canapé.

Le 21 décembre 2018, la chercheuse Kimberly Kowal Arcand et ses associés ont présenté un projet en réalité virtuelle permettant de découvrir Cassiopée A, le rémanent d'une supernova située à 11 000 années-lumière. L'explosion de son étoile, dont la masse était environ 15 à 20 fois celle de notre soleil, a eu lieu il y a 400 ans.

En plus du projet en réalité virtuelle, les chercheurs ont mis à disposition du grand public un modèle interactif en 3 dimensions. Vous pouvez y faire glisser votre souris pour observer la supernova Cassiopée A sous différents angles.

Les résidus d'une étoile

Pour créer ces modèles en VR et 3 dimensions, les scientifiques ont exploité les données de Chandra, un télescope spatial à rayon X lancé en 1999.

Lors de cette exploration, vous pouvez découvrir les différents éléments qui forment la supernova. De courtes légendes (en anglais) vous donnent quelques informations sur Cassiopée A, formée par les résidus de son étoile -- du fer, du silicium et du soufre, notamment.

De tels modèles de supernovae en 3 dimensions ne sont pas seulement instructifs pour le grand public. Ils peuvent aussi servir aux chercheurs pour observer ces phénomènes d'un nouvel œil, en se projetant davantage. Et puis, « qui ne voudrait pas marcher à l'intérieur d'une étoile morte ? », s'interroge la scientifique Kimberly Kowal Arcand.