Deux météoroïdes minuscules ont heurté la surface de la Lune en moins de vingt-quatre heures au mois de juillet 2018. Grâce au projet MIDAS, cet événement a pu être immortalisé en vidéo depuis la Terre.

Les 17 et 18 juillet 2018, notre satellite naturel a reçu la visite de deux météoroïdes différentes. À moins de vingt-quatre heures d’intervalle, une caméra a immortalisé ces deux chutes libres à la surface de la Lune, quelques jours avant l’éclipse du 27 juillet. Evidemment, ce ne sont « que » des petits points de lumière, mais à l’échelle de la Lune, le spectacle est magistral.

Ces images, également visibles dans une vidéo publiée sur YouTube, montrent bien la lumière créée furtivement par l’impact des deux météoroïdes sur l’astre. L’événement a été filmé dans le cadre du projet MIDAS (Moon Impacts Detection and Analysis System), développé depuis trois observatoires situés à Séville, Hita et Sagra en Espagne.

Des collisions fréquentes sur la Lune

Comme l’expliquent les porteurs du projet MIDAS, « la Lune est continuellement heurtée par des objets de différentes tailles qui se déplacent à des milliers de kilomètres par heure. Ces objets sont en majorité des fragments provenant d’astéroïdes et de comètes, et sont appelés des météoroïdes. »

MIDAS/Jose Maria Madiedo

Si les météoroïdes qui tombent en direction de la Terre sont le plus souvent détruits dans l’atmosphère, la situation est différente sur la Lune : dépourvu d’atmosphère protectrice, le satellite vit régulièrement l’impact des météoroïdes, qui heurtent sa surface sans ralentir.

« Ces particules sont complètement détruites au moment des collisions, créant alors de brefs éclairs lumineux qui peuvent être enregistrés depuis la Terre grâce à des télescopes », complète le site du MIDAS. En 1997, des caméras « CCD » (équipées de dispositifs à transfert de charges) ont pour la première fois permis d’identifier les flashs lumineux produits par la collision de météoroïdes à la surface du satellite.

Comme le note Cnet, ces météoroïdes sont probablement de taille assez petite : le 27 juillet, l’Agence spatiale européenne (ESA) a précisé que les deux météoroïdes ne devaient pas être plus gros qu’une noix.

Les deux météoroïdes étaient de la taille d’une noix

Tous deux viendraient d’une pluie de météoroïdes portant le nom d’Alpha Capricornids, qui a lieu habituellement du 15 juillet au 10 août. Cette pluie de météoroïdes provient de la comète 169P/NEAT : la Terre et la Lune passent à travers la queue de cette comète, constituée de plasma et de poussières.

Les deux météoroïdes qui ont frappé la Lune en moins de vingt-quatre heures ont probablement été vaporisés lors du choc. Les scientifiques du MIDAS espèrent pouvoir tirer des enseignements des différents impacts observés à la surface de notre satellite. « En étudiant les météoroïdes de la Lune, nous pouvons déterminer combien la heurtent, et à quelle fréquence, et à partir de cela nous pouvons estimer les chances d’impact sur la Terre », confirme l’astrophysicien Jose Maria Madiedo, membre du projet MIDAS.

Partager sur les réseaux sociaux