À la faveur d'une recherche sur l'espace lointain, des astronomes ont découvert la présence de douze satellites supplémentaires autour de Jupiter. Parmi ces lunes, un astre se détache du lot : Valetudo, qui risque d'entrer en collision avec ses sœurs.

Jupiter aura-t-elle un jour révélé tous ses mystères ? La plus vieille planète du système solaire est encore au centre de l’attention des astronomes : le 16 juillet 2018, une équipe de la Carnegie Institution de Washington (une fondation de recherche scientifique dont l’un des axes de recherche est l’astronomie) a annoncé qu’une douzaine de lunes avaient été découvertes autour de la planète.

Si la découverte est en soi notable, la surprise ne s’arrête pas là : les astronomes dénombrent « une douzaine » de lunes, dont l’une d’elles quiserait quelque peu « excentrique » (ils parlent d’une « oddball »). Ces nouveaux objets célestes identifiés porteraient — à supposer que la dernière soit bien une lune — le nombre total de lunes connues de Jupiter à 79.

79 lunes autour de Jupiter : nouveau record pour la mamie du système solaire

Ceci ferait de la planète la nouvelle détentrice d’un record dans notre système solaire, car aucune autre ne peut se vanter d’en posséder autant (en tout cas, pas à la connaissance des êtres humains).

Ces nouvelles lunes ont été identifiées par Scott Sheppard, membre du département spécialisé dans le magnétisme terrestre au sein de la Carnegie Institution de Washington. Lui et son équipe ont repéré les lunes pour la première fois en 2017, alors qu’ils observaient des objets du système solaire très lointains, en quête d’une planète située plus loin que Pluton. Or, Jupiter se trouvait à proximité de leur champ de recherche.

Plus légères et lointaines que leurs consœurs

Comparées aux satellites que Galilée avait réussi à identifier autour de Jupiter en 1610 — Io, Europe, Ganymède et Callisto — les nouvelles lunes observées par les astronomes sont bien plus légères. Elles mesurent entre un demi mile et deux miles, soit entre 800 mètres et 3 kilomètres de largeur. Ces douze astres sont en orbite à des millions de kilomètres de Jupiter. Ces deux caractéristiques permettent de comprendre pourquoi les lunes n’avaient jamais été repérées auparavant.

Deux de ces lunes sont en orbite, plutôt proches de Jupiter, et se déplacent dans le même sens que celui de la rotation de la planète. Neuf autres satellites tournent dans le sens inverse, à environ 25 millions de kilomètres de Jupiter (15,5 millions de miles). C’est dans cette zone que se situe également Valetudo, la lune qualifiée d’ « excentrique » : en effet, elle tourne dans le même sens que les deux premières lunes proches de Jupiter.

Carnegie Institution for Science

Autrement dit, Valetudo se déplace dans la direction opposée de toutes les lunes qui se trouvent proche de son orbite. « Cela revient à conduire sur une autoroute dans le mauvais sens, s’amuse Scott Sheppard auprès de The VergeC’est une situation très instable. Des collisions frontales sont susceptibles de se produire dans cette situation.  »

Cette situation n’est pourtant pas unique autour de Jupiter : une autre lune de la planète, baptisée Carpo, se déplace également dans la direction contraire aux autres satellites qui sont proches d’elle. Néanmoins, l’orbite de Valetudo est beaucoup plus lointaine que celle de Carpo. Par ailleurs, les astronomes pensent que Valetudo pourrait être la plus petite lune de Jupiter.

Valetudo « conduit une autoroute dans le mauvais sens »

La découverte invite ainsi les astronomes a postuler que des collisions entre lunes se sont produites dans le passé de Jupiter. Ces événements pourraient même expliquer pourquoi autant de lunes sont en orbite autour de Jupiter aujourd’hui. « Valetudo, avec son diamètre d’un kilomètre seulement, est probablement le dernier vestige d’une lune beaucoup plus grande qui a été réduite en poussière au fil du temps », postule Scott Sheppard.

Partager sur les réseaux sociaux