Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pourquoi la neige rend-elle l'environnement moins bruyant ?

Si vous vous trouvez dans l'un des départements en vigilance orange neige, vous avez peut-être constaté que votre environnement est plus calme. En effet, la neige a des conséquences sur la manière dont le son circule.

Voilà quelques jours que la moitié nord de la France est enneigée. Vingt-cinq départements, des Pays de la Loire et du Poitou aux Ardennes, sont en vigilance orange neige. Et partout les plans « grand froid » pour l'hébergement des sans-abri ont été déclenchés le 5 février.

Si la neige est aussi tombée près de chez vous, vous avez peut-être constaté des changements autour de vous : il y a moins de gens dans les rues, les passants avancent doucement par peur de tomber, les voitures roulent au ralenti, des batailles de boule de neige se déclenchent à l'improviste... et l'environnement sonore est moins bruyant, plus étouffé qu'à l'accoutumée. Le monde semble plus calme.

Ce n'est pas qu'une impression, et il y a plusieurs raisons à cela. Tout d'abord, pas besoin d'être un détective pour le remarquer : la neige entraîne des changements dans les habitudes, et certaines sources de bruit disparaissent. Il y a moins de gens dans les rues (surtout quand elle tombe), mais aussi moins de véhicules à moteur. À Paris, par exemple, les lignes de bus ne fonctionnent plus en ce moment, les motos sont beaucoup moins nombreuses, et les voitures ne roulent plus qu'à 30 km/h. Par ailleurs, de nombreuses régions concernées par la neige ont limité les axes principaux à 80 km/h.

La neige absorbe les ondes sonores

Mais il y a aussi une explication scientifique, qui relève de l'acoustique. « Quand la neige tombe, elle absorbe les ondes sonores », expliquait Bernadette Woods Placky, météorologiste américaine, à Mashable en 2015. Les ondes sonores circulent normalement de deux manières : soit par l'air directement, soit en se reflétant sur des surfaces. Plus la surface est dure, mieux le son sera transporté ; or, la neige est une surface bien plus molle que le béton ou l'eau, par exemple. Par ailleurs, il y a beaucoup d'air stocké entre les flocons de neige : ces bulles d'air absorbent les vibrations sonores, et, comme elles sont bloquées entre les flocons, elles ne les réfléchissent pas.

Et quand la neige tombe ? D'abord, les flocons diffusent les ondes sonores dans tous les sens, et le bruit « se perd » autour de nous. De plus, la neige fait très peu de bruit en tombant, contrairement à la pluie : les flocons de neige, étant peu denses, tombent plus lentement vers le sol. L'impact étant plus doux, le son est quasiment inaudible. Lors d'une tempête de neige, c'est d'ailleurs l'action vent qui crée le bruit parfois très fort, et non les flocons de neige.

Eh oui, malheureusement, à mesure que la neige fond ou qu'elle se solidifie, l'effet est inversé. Profitez du calme.