Il est plus facile d’assembler quelques polygones en 3D avec un morceau légendaire en musique de fond que de lancer réellement une fusée. La mission du 6 février de SpaceX est décisive pour l’entreprise d’Elon Musk : pour la première fois, le Falcon Heavy va quitter la terre ferme et prendre la direction de l’espace. Il est tout à fait possible que la fusée explose quelque part entre son pas de tir et l’orbite basse, mais SpaceX aimerait naturellement que le lancement soit un succès. La vidéo ci-dessous présente le scénario idéal.

Ajusté au millimètre près, le décollage n’est que la première étape pour SpaceX qui s’est spécialisé dans la récupération de ses lanceurs. On voit donc les deux boosters à droite et à gauche du Falcon Heavy retomber gracieusement sur Terre, en position verticale. Après séparation avec le module, c’est au tour du booster principal de revenir bien sagement sur le plancher des vaches. Pour finir, et on entre peut-être vraiment dans la science-fiction à ce niveau-là, on voit la Tesla Roadster d’Elon Musk, habitée par un mannequin, se diriger vers la planète Mars.

C’est toujours le souhait du milliardaire avec ses Falcon Heavy : faire de la fusée un moyen de transport vers la planète rouge. Aujourd’hui, le lancement fera office de preuve que le Falcon Heavy peut décoller (ou pas). Demain, elle pourrait effectuer des dizaines de missions, inhabitées puis habitées — même si la stratégie martienne se tourne plutôt sur la fusée suivante, censée être encore plus imposante.