Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

La Chine prévoit de se poser sur la face cachée de la Lune en 2018

La Chine conduira une mission en direction de la Lune dans deux ans. Elle aura pour but de faire poser un petit rover sur la face cachée du satellite naturel de la Terre.

Depuis 2003 et le vol orbital historique de Yang Liwei à bord de la fusée Longue Marche 2F, la Chine fait partie avec les États-Unis et la Russie du club très fermé des pays capables de mener tout seuls une mission spatiale habitée. En quelques années, le programme spatial de l'Empire du Milieu s'est d'ailleurs considérablement étoffé à la suite de cet exploit, avec un focus tout particulier sur la Lune.

Outre l'envoi de deux satellites d'exploration (Chang'e 1 et Chang'e 2), la Chine a surtout frappé les esprits en 2013 avec Chang'e 3. En effet, c'est à cette occasion qu'a été posé sur le sol lunaire un petit rover, Yutu (ou Lapin de Jade), dont la mission consistait à analyser la surface. Et même si elle s'est achevée plus tôt que prévu à cause d'une anomalie, la Chine a pu démontrer sa capacité à aller au-delà de la Terre.

Et maintenant, la prochaine étape aura lieu en 2018.

La cible sera une fois encore la Lune, avec cette fois un objectif un peu plus ambitieux : visiter la face cachée du satellite naturel de la Terre, qui n'est jamais visible depuis la planète bleue. C'est avec la sonde Chang'e-4 que la Chine compte mener à bien cette mission, selon l'agence Chine Nouvelle. Il s'agira là encore d'étudier la surface, avec l'envoi au sol d'un rover.

La Chine est actuellement le troisième pays à avoir réussi à poser sans encombre un engin sur la Lune, derrière l'ex-URSS et les États-Unis.

Le Japon est aussi dans la course avec le programme Selene-3, qui devrait survenir autour de 2020. De son côté, l'Union européenne s'est plutôt concentrée sur d'autres corps du système solaire, comme avec l'arrivée de Huygens sur Titan, un des satellites de Saturne, en 2005 ou la mission Rosetta-Philae visant la comète Tchoury. Un atterrissage sur Mars (ExoMars EDM) est aussi au programme.