Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

GyroGlove : lutter contre la maladie de Parkinson avec un gant intelligent

Pour lutter contre la maladie de Parkinson, les nouvelles technologies sont des outils de plus en plus sollicités. Faii Ong a utilisé le principe du bon vieux gyroscope pour créer son GyroGlove.

Faii Ong est étudiant en médecine au Imperial College School of London quand il observe une vieille femme de 103 ans atteinte de Parkinson, ayant passé trente minutes à essayer de manger sa soupe pour ensuite la renverser à cause des tremblements liés à la maladie. Faii Ong passe alors la demi heure suivante à tout nettoyer. S'adressant aux infirmières pour savoir ce qu'il pouvait faire pour soulager la patiente, le corps médical lui répond qu'elle est vieille, qu'elle l'aurait oublié dans les cinq minutes et que les médicament n'agissent plus : «On ne peut rien faire ».

Gyrogearx299

Ne pouvant se contenter de cette réponse,  Faii a l'idée d'utiliser la technologie pour venir en aide aux malades. Par dessus tout, il souhaite trouver une solution physique et non médicamenteuse. Elastiques, systèmes hydroliques et même petits robots sont passés sur son banc d'essai, mais deux ans plus tard c'est un gyroscope que Faii Ong décide d'utiliser. Le GyroGlove est né et fonctionne grâce à un dispositif stabilisateur sur le dos de la main qui compense les tremblements en temps réel.

Rempark

Dans le même temps, depuis 2011, un projet européen nommé REMPARK travaille sur un système de boitier équipé de capteurs, reliés a un smartphone mais également à une oreillette.

Ces capteurs enregistrent les mouvements et tremblements des patients et lorsque leur cadence est trop élevée, l'oreillette diffuse un stimulus acoustique afin de retrouver la coordination. Le capteur contient lui aussi un gyroscope qui enregistre la façon dont le patient se déplace.

Une longue route avant le bon modèle

Avec quelques étudiants de sa promotion, Faii a travaillé sur de nombreux prototypes avant de sortir, en 2014, une version convaincante du GyroGlove. Si on veut imager l'effet du GyroGlove, affirme-t-il, il faut s'imaginer plonger la main dans un sirop très épais et essayer de la remuer. C'était l'effet que Ong recherchait : une stabilisation des mouvements. Extrêmement efficace, le GyroGlove réduirait les tremblement de plus de 90 %.

Le prototype est alors présenté lors de la compétition OneStart, dédiée aux biotechnologies. La société GyroGear va jusqu'en finale de la compétition. En 2015, l'équipe de GyroGear a été déclarée championne du plus gros concours européen dédié aux technologies, F.Factor. Les 10 000 £ du prix qu'ils ont remporté ont servi au financement et au développement d'une version avancée du GyroGlove.

gyroglove

POur quand et combien ?

Cependant, il reste beaucoup de choses à faire à la jeune équipe d'ingénieurs, de médecins et de chercheurs avant que le GyroGlove soit disponible dans le commerce. On ne connaît pas encore la date de commercialisation ni son prix définitif, mais Faii et son équipe espèrent pouvoir le lancer au Royaume-Uni avant septembre 2016 à un prix allant de 400 à 600 £.

Faii Ong pense déjà développer un système similaire pour les parties du corps touchés par les tremblements, comme les jambes. Il espère aussi que son appareil puisse être un jour utilisé dans des contextes professionnels, par des gens qui ont besoin d'une stabilité du poignet lors de leur activité, comme des photographes.

https://www.youtube.com/watch?v=f10-g8qzMug