Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

La modélisation 3D prouve l'authenticité des photos de l'assassin de Kennedy

Des chercheurs ont prouvé grâce à la modélisation 3D que la photographie controversée de Lee Harvey Oswald, l'assassin de John F. Kennedy, est authentique.

Plus de cinquante ans après l'assassinat de John F. Kennedy, près de 60 % des Américains pensent encore qu'il s'agit d'une conspiration, selon un récent sondage Gallup. Des chercheurs du Darmouth College se sont donc attachés à l'étude d'une des principales pièces à conviction de l'affaire : une photographie de Lee Harvey Oswald prise par sa femme dans leur jardin de Neely Street, tenant à la main des journaux marxistes et le fusil qui a abattu le président des États-Unis.

Durant son procès, Lee Harvey Oswald n'a cessé de nier l'authenticité de cette photographie, prétendant n'avoir jamais vécu à Neely Street. Sa pose déséquilibrée pouvait en effet laisser croire à photo-montage. Son ombre a aussi intrigué les ingénieurs de Kodak qui s'étaient penchés sur la question en 1964, mais les premières reconstitutions présentées dans le rapport Warren concordaient assez avec ses autres photographies pour permettre de reconnaître avec certitude les proportions de son visage et la longueur du fusil.

Une reconstitution 3D a permis de mesurer le réalisme de la pose de Lee Harvey Oswald. Quoiqu'elle semble déséquilibrée, elle est « physiologiquement stable », affirme Hany Farid du Darmouth College, spécialiste en « digital forensics », une discipline au croisement de la médecine légale et des technologies numériques.

Tout d'abord une analyse 3D des ombres portées et des ombres sur le visage de Lee Harvey Oswald a montré que la luminosité de la photographie était « physiquement plausible », ainsi que l'explique le chercheur dans une discussion engagée sur Reddit. Puis une modélisation de son squelette a permis de prouver la stabilité de sa pose, ce qui authentifie définitivement la photographie.