Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Quelle est la « plume de chaleur » qui va s’abattre sur la France ?

La France devrait connaître un nouvel épisode de forte chaleur cette semaine du 13 juin 2022. Il s'agit plus exactement d'une « plume de chaleur », un phénomène plus dynamique qu'un dôme de chaleur.

Un mois après un épisode de chaleur remarquable en mai 2022, les températures devraient de nouveau monter en flèche en France au cours de la semaine du 13 juin. « Une vague de chaleur se met en place à partir de mercredi jusqu'au week-end », a annoncé Météo France le 12 juin. L'épisode devrait d'abord concerner le sud du pays, et s'étendre au nord (dans des conditions qui restent à confirmer). « Le pic d'intensité de cet épisode est attendu entre jeudi et samedi », ajoute l'établissement météorologique.

À quel genre d'événement la France sera-t-elle confrontée dans les prochains jours ? S'il est correct de parler de « vague de chaleur », on peut être encore plus précis en utilisant l'expression de « plume de chaleur », explique sur Twitter Christophe Cassou, climatologue et directeur de recherche au CNRS. « Cette vague de chaleur n'est [...] pas un dôme de chaleur, mais une plume de chaleur, un panache, un tentacule qui vient du Sud. C'est une vague de chaleur advective (transport d'un air chaud et sec par les vents de Sud), en tout cas pour le début de l'épisode », résume l'expert.

Une plume de chaleur est plus dynamique qu'un dôme de chaleur

« Contrairement à un dôme de chaleur plutôt statique, ici, tout est très dynamique », ajoute le scientifique. Christophe Cassou développe quelle est la dynamique à l'origine de cet épisode de plume de chaleur. La masse d'air qui doit atteindre la France métropolitaine en fin de semaine sera originaire du Sahara et du Maghreb. Sur cette carte partagée par le spécialiste, on peut distinguer diverses courbes, représentant la position d'une particule d'air (le 12 juin). Chaque courbe montre un mouvement potentiel de ces particules, jusqu'au 18 juin.

Déplacements possibles de la masse d'air. // Source : Via Twitter @cassouman40

« Les particules empruntent toutes un même chemin tel un entonnoir et remontent du Sud de l'Espagne et du Maghreb vers le Nord. Il s'agit d'une plume de chaleur bien visible sur l'animation de la température à environ 1 500 mètres d'altitude avec cette poussée de Sud très typique », complète Christophe Cassou.

https://twitter.com/cassouman40/status/1535905307649515520

Météo France envisage même que les seuils de canicule soient atteints ou dépassés au cours de la semaine. « Jeudi 16 juin, il est possible que la température atteigne localement 40 °C dans le sud-ouest, mentionne Gaétan Heymes, ingénieur prévisionniste chez Météo France. Sinon, ce sera plus probablement le lendemain, et de manière plus généralisée. Hors Corse, le seuil des 40 °C n'a jamais été observé avant un 18 juin. »

Pour l'heure, il est encore trop tôt pour déterminer plus précisément la localisation ou l'intensité des températures auxquelles s'attendre. Ce que l'on peut en revanche déjà rappeler, c'est que les épisodes de chaleur intenses ne sont pas sans effet sur l'organisme. Il est alors recommandé de s'hydrater davantage, mais pas avec n'importe quelles boissons.