Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Et si l'éditeur de GTA V faisait des jeux vidéo FIFA ?

Take-Two Interactive pourrait bien prendre la succession d'Electronic Arts pour développer des jeux vidéo FIFA. Le mariage paraît idéal, compte tenu du pédigrée de l'éditeur. 

La FIFA, haute instance du football, et Electronic Arts, l'un des plus grands éditeurs de jeux vidéo au monde, ont officialisé leur rupture. À compter de 2023, EA Sports appellera ses jeux de foot EA Sports FC, et non plus FIFA. Une révolution, après plusieurs décennies d'un mariage fructueux. En réponse au communiqué d'EA, la FIFA s'était montrée très agressive, indiquant qu'elle cherche actuellement des partenaires pour continuer à lancer des jeux vidéo en son nom. Et un acteur du marché paraît tout trouvé : Take-Two Interactive. 

Take-Two Interactive ne vous dit peut-être rien, mais il s'agit de l'éditeur qui se cache derrière GTA V -- un immense succès à ne plus présenter. Il dispose aussi d'un label sport : 2K Sports, qui donne chaque année rendez-vous aux fans de basket avec les NBA 2K (des simulations qui ont excellente presse). Si la FIFA cherche vraiment un allié légitime, Take-Two Interactive semble le candidat idéal. 

NBA 2K21 // Source : 2K Games

Pour FIFA, la porte Take-Two Interactive semble être ouverte

Strauss Zelnick, CEO de Take-Two Interactive, n'a pas tari d'éloges sur la marque FIFA, dans des propos rapportés par IGN le 16 mai 2022Il a indiqué : « Nous sommes définitivement intéressés par le fait d’étendre notre activité dans les sports, et FIFA est une marque incroyable et représente un atout marketing incroyable, mais nous n’avons aucune discussion en cours. » Rien à voir avec le tacle asséné par Andrew Wilson, son homologue de chez EA pour qui FIFA n'est rien d'autre que quatre lettres sur une jaquette. À première vue, la porte semble entrouverte pour un rapprochement entre Take-Two Interactive et la FIFA. 

L'éditeur aurait tout à gagner à reprendre les jeux vidéo FIFA, avec son expertise accumulée sur les NBA 2K. Cela lui permettrait de détenir deux des licences les plus fortes dans un même catalogue (GTA et FIFA). Et pour qui voudrait se diversifier sur le segment des simulations sportives, il n'y a priori pas mieux que le football. Chaque année, les jeux FIFA réalisent des ventes astronomiques. 

En prime, en considérant que la FIFA a envie de se venger d'Electronic Arts, elle aurait plutôt intérêt à bien choisir son partenaire. Le but est de proposer des jeux FIFA de qualité pour rivaliser avec les EA Sports FC. Si la FIFA choisit mal, alors elle pourrait ternir son image à jamais. En somme, Take-Two Interactive a sans aucun doute une belle carte à jouer. Enfin, il ne faut pas négliger l'aspect financier : la licence FIFA coûte très cher (plusieurs dizaines de millions de dollars par an), une barrière dont peu d'éditeurs peuvent s'affranchir.