Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Il faut 3 600 heures pour que l'écran de la Switch OLED affiche des marques de brûlure

La Switch OLED est-elle sensible au phénomène de marquage, lié à la technologie OLED ? La réponse est non, à en croire ce test de 3 600 heures. 

La technologie OLED a un défaut : le marquage (ou brûlure ou burn-in), qui laisse apparaître des éléments fantômes d'une image affichée précédemment pendant trop longtemps (exemple : le logo d'une chaîne). Pour les gros consommateurs de jeux vidéo, ce phénomène peut devenir un problème, puisque les jeux vidéo ont parfois tendance à afficher constamment les mêmes choses (exemple : une barre de vie). 

Ce problème laisse-t-il craindre le pire pour la Switch OLED qui, comme son nom l'indique, est équipée d'un écran OLED ? Non, à en croire un test effectué par le YouTuber Wulff Den et publié sur YouTube le 7 mars. Ce dernier a laissé une Switch OLED allumée avec la même image de The Legend of Zelda: Breath of the Wild pendant... 3 600 heures, à la luminosité maximale, soit 150 jours. Cette expérimentation extrême a effectivement marqué l'écran. Mais personne ne joue autant de temps à sa console. 

https://www.youtube.com/watch?v=PaC5RbGAeVo&t=165s

Le phénomène de marquage n'est pas un problème pour la Switch

Le marquage, lié à une usure excessive et accéléré des diodes organiques qui souffrent d'afficher les mêmes éléments sur une longue période, peut donc toucher la Switch OLED (ou n'importe quel téléviseur OLED). Mais, comme le conclut Wulff Den, cela ne doit pas du tout vous alarmer : « Vous ne devez pas vous inquiéter de jouer en mode portable avec beaucoup d’éléments d’interface affichés à l’écran

S'il faut 3 600 heures pour voir le phénomène apparaître, on ne peut que le croire. D'autant que, à en juger par les images, le marquage reste très léger. Une preuve que la technologie a suffisamment évolué aujourd'hui pour éviter de se tracasser l'esprit. On rappelle d'ailleurs que les panneaux OLED équipent nombre d'appareils tech, de votre smartphone à votre téléviseur. Si le marquage était un gros souci, alors les fabricants auraient tourné le dos à la technologie il y a longtemps. 

Nintendo Switch OLED // Source : Louise Audry pour Numerama

Dans une page dédiée à l'écran Super Retina des iPhone, Apple indique clairement : « les écrans OLED peuvent également afficher de légères altérations visuelles (…) sous la forme d’une ‘persistance’ ou d’une ‘incrustation’ d’image, lorsque l’écran affiche une légère rémanence de l’image, même après l’affichage d’une nouvelle image. Cela peut se produire dans les cas les plus extrêmes. » Laisser son écran allumé pendant 3 600 heures constitue un cas extrême. Dans le cadre d'une utilisation normale, il n'y a vraiment rien à craindre. Nous utilisons des écrans OLED depuis maintenant plusieurs années, et n'avons jamais constaté de marquage (même avec beaucoup de jeu vidéo). 

Par mesure de précaution, veillez quand même à ne pas laisser votre Switch allumée quand vous ne l'utilisez pas -- même pour une pause de quelques minutes. Pensez, sinon, à activer le mode veille en cas d'inactivité. Pour cela, rendez-vous dans les paramètres de la console > Veille > Veille auto. La Switch propose plusieurs durées avant le passage au mode veille : 1 minute, 3 minutes, 5 minutes, 10 minutes ou 30 minutes.