Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Vous ne verrez plus les dés de la même manière après avoir joué à Torpedo Dice

Parviendrez-vous à détruire les systèmes vitaux du sous-marin ennemi avant les autres, avec des dés pour seule arme ? Montez à bord de Torpedo Dice, notre jeu de société de la semaine.

Basé sur la mécanique bien connue du « roll & write » (je coche des cases selon le résultat d’un ou plusieurs dés), Torpedo Dice sort du lot puisqu’on ne tient pas compte de la valeur des dés, mais de la disposition des points sur les faces… intrigant !

Que vous jouiez à deux, trois ou quatre joueurs, vous n’avez toujours qu’une seule cible dans Torpedo Dice : votre voisin de gauche. Aux commandes de votre sous-marin, votre but est de le torpiller pour détruire ses systèmes vitaux.

Chaque joueur dispose d’un feutre et d’un plateau plastifié. Ce dernier représente à la fois les commandes de son propre sous-marin, ainsi que le vaisseau adverse, recouvert de zones à toucher (i.e. de cases à cocher). Au début de chaque tour, le joueur actif lance un dé de plus que le nombre de participants, et, dans l’ordre, chacun en choisit un. Puis, à l’aide de ce dernier, on envoie les torpilles sur le sous-marin de son adversaire, en cochant les cases correspondantes.

Ce n’est pas la valeur du dé qui détermine les possibilités, mais la disposition des points sur la face. Chaque face du dé doit être vue comme un carré de 3x3 points. La face 3 désigne ainsi une diagonale, la face 4 les quatre coins, la face 6 les deux lignes/colonnes extérieures, etc. Chaque système vital du sous-marin adverse est représenté par plusieurs cases contigües. Si on parvient à cocher toutes les cases d’un système, votre adversaire ne pourra plus s’en servir du reste de la partie.

En effet, avant de tirer, on peut utiliser un système encore fonctionnel de son sous-marin pour améliorer le dé, pour modifier sa valeur selon ses besoins. Le périscope, par exemple, permet de retourner le dé sur sa face opposée. L’artillerie permet d’ajouter un point n’importe où sur la face du dé. Etc. Un joueur remporte la partie dès qu’il parvient à détruire tous les systèmes du sous-marin ennemi.

Attention tout de même à ne pas tirer n’importe où : un tir dans l’eau, dans une zone sans cible, ou sur une case déjà cochée, oblige à rayer une torpille de sa réserve. Et quand on n’en a plus, on est éliminé.

Pourquoi jouer à Torpedo Dice ?

Classique dans sa mécanique globale du « roll & write », c'est bien évidemment dans son utilisation totalement originale du dé que Torpedo Dice parvient à sortir du lot. Cette dernière demande d'ailleurs un petit temps d'adaptation (une ou deux parties) pour parvenir à bien visualiser l'application des points des faces du dé sur le sous-marin adverse. Il faut en quelque sorte perdre son habitude d'uniquement considérer la valeur intrinsèque du dé.

Outre cette originalité bienvenue, le jeu se distingue également par une plus grande interaction entre les joueurs par rapport aux autres titres de sa catégorie. En effet, s’il est important de choisir un dé qui nous arrange, il faut aussi, voire surtout, éviter d’en laisser passer un trop avantageux à notre voisin de droite, c’est-à-dire celui qui nous tire dessus.

Pire encore, dans le mode avancé (sur le verso des plateaux), on peut utiliser son tour pour activer un de ses systèmes vitaux, pour seulement ensuite pouvoir l’utiliser dans un tour ultérieur. Dans le mode de base, tous les systèmes sont actifs par défaut.

Terminons sur le mode solo, bien sûr moins amusant que le jeu à plusieurs, mais qui a le mérite d’exister et qui offre un challenge plutôt corsé.

Des règles plutôt simples, des parties courtes, et pourtant Torpedo Dice demande de se creuser un peu la tête pour optimiser ses tours. Original dans son utilisation des dés, il a toute sa place dans la foultitude de « roll & write » ayant inondé les rayons des boutiques ces dernières années. Après avoir visité les sommets de Trek 12, on plonge cette fois-ci dans les profondeurs océaniques !

Certains liens de cet article sont affiliés. On vous explique tout ici.