Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Lucifer, saison 5 partie 2 : quand un diner de famille avec Dieu tourne mal

L'arrivée de Dieu va changer beaucoup de choses dans Lucifer.

Plus encore depuis son arrivée sur Netflix, la série Lucifer adaptée du personnage de Neil Gaiman a conquis le public. Les nouveaux épisodes de la saison 5 étaient très attendus. La partie 2 est dorénavant disponible sur la plateforme depuis ce 28 mai.

Toujours aussi déjantés et rafraichissants qu'à l'accoutumée, ces nouveaux épisodes changent toutefois les règles du jeu pour les personnages, et révèlent plus clairement l'un des thèmes centraux de la série.

Ce que change l'arrivée de Dieu dans la série

La fin de la première partie de cette saison 5 se soldait par l'arrivée de Dieu dans le commissariat, mettant fin à la dispute entre Lucifer et Michael. Et ce n'est pas qu'un passage éclair du Seigneur en personne : il va bien évidemment décider de rester. Depuis les débuts de la série, le personnage de Dieu est sans cesse mentionné, il est au cœur de tout ce que fait Lucifer. Il en va de même pour Amenadiel et tous les autres anges qui ont débarqué sur Terre. Même Mazikeen finit par agir, dans la saison 5, dans l'espoir d'une audience avec le Créateur, afin d'obtenir une âme.

Il a toujours représenté la présence latente la plus importante de la série. Son arrivée représente un moment de bascule pour nos personnages : la cristallisation de leurs désirs, craintes, culpabilités, etc., est matérialisée devant eux, en personne. En théorie, cela pourrait résoudre tous les problèmes, car Dieu n'aurait qu'à répondre aux questionnements des anges, à résoudre les dilemmes d'un claquement de doigts. C'est ce que l'on se dit à son arrivée, et c'est sur ce principe que repose le diner de famille du premier épisode, durant lequel Dieu espère passer un bon moment et mettre les choses à plat. Sauf qu'évidemment, cela va mal se passer. Car il s'agit certes du Père, mais aussi d'un père.

Un diner de famille avec le Père

Ce diner de famille avec Dieu n'a, effectivement, rien de biblique. C'est Linda, qui assiste à la scène, qui le résume le mieux quand, prise d'un fou rire, elle remarque combien le repas est étrangement « normal » dans ses disputes -- en dehors des orages soudains provoqués par la colère divine. Ce diner pose la ligne directrice des huit nouveaux épisodes, explorant la relation filiale entre le père et ses enfants que sont les anges. Et si Lucifer a toujours agi en fonction de son père, cette fois-ci, il cherchera à s'inscrire dans ses pas, ce qui bousculera aussi sa relation avec Chloe.

L'un des thèmes récurrents de la série a toujours été le non-manichéisme, le décloisonnement du bien et du mal, par exemple en partant du principe que l'Enfer pourrait bien être un enfer pour le diable en personne du fait même de devoir appliquer des punitions divines. Mais cette saison 5 partie 2 applique ce principe à la famille. Dans Lucifer, même Dieu est un père absent qui ne cesse de faire des erreurs ; Amenadiel et Lucifer sont des enfants qui ne se sentent pas aimés ; et la famille céleste est donc, comme dans Umbrella Academy ou Jupiter's Legacy ou Succession (décidément), une famille dysfonctionnelle comme les autres.

Lucifer, saison 5 partie 2, sur Netflix