Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Pourquoi Twitch a-t-il supprimé les publicités du profil de la streameuse Amouranth ?

Twitch a supprimé les publicités sur le profil d'une streameuse, connue pour animer ses lives en maillot de bain. La décision de la plateforme, la première de ce genre, pose de nombreuses questions.

« Hier, j'ai appris que Twitch a retiré les publicités sur ma chaîne, et ce pour une durée indéterminée », peut-on lire dans un tweet de la streameuse américaine Amouranth, publié le 18 mai. « Twitch ne m'a pas contactée au préalable [...]. Je n'ai reçu aucun avertissement avant que les publicités soient retirées de mon compte ».

Dans un autre tweet, publié juste après, la streameuse explique qu'il s'agit, selon, elle d'une « décision alarmante qui montre que Twitch peut toujours faire ce qu'il veut avec les comptes et les démonétiser, même si leurs contenus respectent les conditions d'utilisation ».

https://twitter.com/Amouranth/status/1394699454654124033

Que s'est-il passé avec le compte Twitch d'Amouranth ? La réponse tient en un seul mot : jacuzzi.

Les maillots de bain sur Twitch, la discorde

Il est important de rappeler que le compte Twitch d'Amouranth, qui compte près de 2,8 millions d'abonnés, n'a pas été supprimé, ni banni temporairement. Le seul changement, survenu abruptement selon la streameuse, concerne les publicités : elles ont été interdites sur son profil par Twitch, amputant ainsi une partie de ses revenus.

La décision a été prise, explique Amouranth dans d'autres tweets, parce que son contenu est considéré comme « inacceptable pour les annonceurs ». Pourquoi ? Parce qu'elle anime ses streams vêtue d'un maillot de bain, ce qui est autorisé par les conditions d'utilisation de Twitch. La suspension de la publicité sur le profil d'Amouranth arrive après des mois de controverse sur Twitch autour des hot tub streams, c'est à dire des lives animés par des femmes depuis des jacuzzis, ou des piscines d'intérieur, mais il s'agit bien de la première sanction.

Jusque là, Twitch n'avait jamais pris de décisions sur les streams jacuzzi. Ils sont très décriés par une partie des utilisateurs de la plateforme, qui dénoncent une forme de « soft porn » qui serait, selon eux, dangereuse pour les utilisateurs les plus jeunes de la plateforme (Twitch autorise les inscriptions à partir de 13 ans). Et sous les tweets de d'Amouranth, beaucoup n'ont pas hésité à critiquer son attitude et à se féliciter de la décision de Twitch.

Quelles limites pour Twitch ?

Pourtant, au-delà de ce qu'on peut penser de ces streams jacuzzi, il reste que Twitch a pris une décision qui aura des conséquences surement très importantes pour tous les streameurs de la plateforme.

Ici, ce n'est pas tant les conditions d'utilisations qui posent problème, mais bien le système des annonceurs.  Les streameurs, même les plus populaires, ne gagnent pas toujours assez avec les abonnements payants, et ont besoin des revenus publicitaires. C'est notamment le cas d'Amouranth, qui expliquait récemment gagner beaucoup plus avec les annonceurs qu'avec les abonnements.

La décision de Twitch pose donc beaucoup de questions. Twitch doit-il avoir le pouvoir unilatéral de décider qui peut mettre des annonces publicitaires sur son profil, surtout lorsque les utilisateurs respectent les conditions d'utilisation de la plateforme ? Où mettre la limite entre les deux ? C'est d'ailleurs exactement ce que demande Amouranth.

Cette décision « n'impacte pas que les streameuses jacuzzi », a-t-elle expliqué après la décision de Twitch lors d'un live, regardé par Kotaku. « Cela va beaucoup plus loin que dire 'super, ils ont supprimé les revenus de ces connasses'. S'ils continuent de faire ça aux personnes qui ne plaisent pas aux annonceurs, ça pourrait affecter beaucoup de gens ».