Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Mais pourquoi avoir créé une « nouvelle » chanson de Nirvana avec une IA ?

Une organisation a utilisé l'intelligence artificielle de Google pour créer de « nouvelles » chansons d'artistes décédés. Parmi elles, Drowned in the Sun, qui essaie d'imiter le style du mythique groupe Nirvana.

Les premières notes de guitare font vaguement penser à celles de Come As You Are, et la voix, rauque, est semblable en tout point à celle de Kurt Cobain. Pourtant, ce n'est pas une nouvelle chanson de Nirvana : Drowned in the Sun (« noyé dans le soleil » en français) a été créée par une intelligence artificielle.

Plus précisément, c'est l'association canadienne Over The Bridge, qui se bat pour une meilleure prise en compte de la santé mentale des musiciens, qui est à l'origine de cette chanson, mise en ligne sur YouTube le 22 janvier 2021.

https://www.youtube.com/watch?v=L9yTuO7d1rk&t=184s

Créée avec l'algorithme de Google

Pour arriver à ce résultat, plutôt convaincant (même si, on est d'accord, la chanson n'est pas du tout au niveau des merveilles qu'a écrit Kurt Cobain avec Nirvana), Over The Bridge a utilisé Magenta, l'intelligence artificielle de Google dédiée à la création artistique. Tout, à part la voix (qui est celle d'Eric Hogan, le chanteur du groupe de reprises Nevermind) a été créé par ordinateur.

Dans un long article publié par le magazine Rolling Stone le 2 avril, les équipes d'Over The Bridge ont expliqué en détail leur processus pour arriver à ce résultat. Il s'agit des étapes habituelles : il faut « nourrir » l'algorithme avec des bouts de chanson, afin qu'il puisse apprendre à imiter. La même chose a été faite pour les paroles des chansons. Au total, les recherches ont pris près d'un an, et encore six mois supplémentaires pour l'enregistrement des chansons.

Un projet lié au «  Club des 27 »

Drowned in the Sun n'est pas  la seule chanson créée par Over The Bridge : l'organisation est également à l'origine du projet « The Lost Tapes of the 27 Club » (« les enregistrements perdus du Club des 27 »). Le titre n'est pas dû au hasard : le fameux Club des 27 est un surnom, donné à tous les artistes morts à l'âge de 27 ans, soit à cause d'une overdose, d'un suicide, ou de l'abus d'alcool. Hormis Kurt Cobain, on y retrouve également Jim Morrison, Jimi Hendrix, Janis Joplin, ou encore Amy Winehouse. Des morts toujours violentes, liées selon Over The Bridge à des problèmes de santé mentale.

« Pour montrer au monde ce que nous avons perdu à cause de problèmes de santé mentale, nous avons utilisé de l'intelligence artificielle pour créer des chansons que les artistes n'ont jamais eu la chance de faire », explique l'organisation sur le site dédié au projet. « Avec cet album, nous voulons encourager les artistes à chercher de l'aide, afin qu'ils puissent continuer à produire de la musique pour les années à venir. Parce que l'intelligence artificielle ne pourra jamais remplacer les originaux. »

Parmi les autres chansons créées, vous pouvez également retrouver sur Internet You're gonna kill me, dans le style de Jimmy Hendrix, The Roads are Alive, dans le style des Doors, et Man, I Know, dans le style d'Amy Winehouse.

Peu importe ce qu'on pense de ces nouvelles chansons, Over The Bridge a raison sur un point : l'intelligence artificielle n'arrive pas à leur niveau.