Une erreur dans le texte ?

C'est le bon endroit pour nous l'indiquer !
Attention, ce formulaire ne doit servir qu'à signaler une erreur. N'hésitez pas à utiliser les commentaires pour donner votre avis, ou la page de contact pour nous contacter. Merci.

Etape 1

Cliquez sur les paragraphes contenant des erreurs !

Days Gone a bien changé depuis notre test de 2019

Days Gone fait partie des jeux qui sont sortis un peu trop tôt, accusant de nombreux défauts techniques. Il fait aussi partie de ceux qui ont été choyés par leur studio pour améliorer, mise à jour après mise à jour, leur condition.

Sur le papier, Days Gone était taillé pour devenir une success story comme Sony en a le secret. Derrière ce jeu vidéo mettant en scène des zombies, on retrouve Bend Studio, qui avait développé les deux épisodes Uncharted pour la PlayStation Vita. Avec Days Gone, les ambitions grimpaient de plusieurs crans : il était question d'une exclusivité PlayStation 4, console qui ne manque pas de jeux marquants dans son catalogue. Seulement voilà, Bend Studio n'est pas -- encore ? -- Naughty Dog (The Last of Us), Insomniac Games (Marvel's Spider-Man) ou Santa Monica (God of War).

Tout a commencé par la diffusion d'une première bande-annonce, en 2016. On découvrait alors une ambiance dont les inspirations sautent aux yeux, un mix entre The Walking Dead -- série au top de sa popularité à l'époque -- et Sons of Anarchy -- puisque le héros est un biker. S'en suivit une longue vidéo de gameplay de 10 minutes rappelant The Last of Us dans l'approche. On garde encore en mémoire cette séquence impressionnante où une horde de zombies se jette sur le héros. L'engouement avait fini par retomber jusqu'au lancement du jeu en avril 2019. Un lancement qui n'aurait jamais dû avoir lieu en raison de l'état dans lequel se trouvait Days Gone. Dans nos colonnes, ce faux pas lui a valu la note de 2 sur 5.

Le Days Gone d'aujourd'hui a changé, en bien

On s'était montré particulièrement exigeant avec Days Gone. Son statut d'exclusivité, qu'il va perdre quand il sortira sur PC au printemps 2021, le prédisposait à l'excellence. Néanmoins, d'un point de vue technique, le jeu de Bend Studio n'y était pas du tout et faisait davantage penser à une production inachevée, comme sortie trop tôt alors qu'elle avait essuyé plusieurs retards. Sony avait eu la bonne idée de donner le jeu à la presse plusieurs semaines avant la commercialisation. Le constructeur, pensant bien faire en laissant un maximum de temps aux journalistes, doit encore s'en mordre les doigts.

En effet, on a encore aujourd'hui un mauvais souvenir de cette expérience en avant-première. Nous avions listé les problèmes suivants : « des chutes de framerate, des bugs visuels disgracieux, un rendu mi-figue mi-raisin (c’est parfois beau, parfois moins beau), une synchronisation labiale aux fraises, des scripts gênants (et trop voyants) et des soucis de collision qui peuvent forcer à redémarrer la partie ». Tous ces soucis n'avaient pas été corrigés avec les mises à jour déployées pendant la période de test (il y a pourtant eu un copieux patch de 20 Go). Dans son verdict (6/10), Gamekult partageait un constat similaire : « Ambitieux visuellement et loin d'être vilain à la base, Days Gone cumule pourtant des difficultés techniques indignes d'un jeu de ce calibre - indignes de n'importe quel jeu qui respecte un peu ses joueurs, d'ailleurs. Au point qu'on ne sait trop par où commencer. » Le score Metacritic symbolise ces défauts trop nombreux pour être pardonnés : 71 sur 100, quand la moyenne des exclusivités PS4 se situe plutôt aux alentours des 85/90.

Toujours sur Metacritic, on découvre que le score des joueurs, moyenne correspondant à plus de 7 500 notes, s'établit à 8,3 sur 10. Il y a donc un sacré écart entre l'avis de la presse et celui des propriétaires d'une PS4. Qu'est-ce qui peut l'expliquer ? Bend Studio n'a jamais abandonné son bébé et n'a cessé de déployer des mises à jour pour gommer les désagréments techniques et rendre le jeu plus décent grâce à un gros travail d'optimisation. Par conséquent, on n'a pas hésité à relancer Days Gone sur PlayStation 5, pour constater à quel point les choses avaient changé, dans le bon sens du terme, depuis notre dernière entrevue.

Les développeurs ont vraiment rectifié le tir et le plaisir de la redécouverte est total, tout au moins pour la partie visuelle. En prime, à l'instar de Ghost of Tsushima, Days Gone fait partie des jeux qui profitent de la puissance de la PS5 pour s'afficher sous un jour encore meilleur, avec une définition 4K dynamique et un framerate à 60 fps. Dans ces conditions, Days Gone est bien plus plaisant à parcourir, les souvenirs douloureux du test ayant fait place à une fluidité qui apporte beaucoup de confort et donne l'illusion de jouer à autre chose. C'est quand même mieux pour apprécier un jeu à sa juste valeur. Dans son analyse technique, Digital Foudry estime carrément que le passage aux 60 fps transforme Days Gone. Nous sommes d'accord.

Débarrassé de ses pépins techniques, Days Gone devient une expérience bien plus agréable. On n'irait pas jusqu'à crier au génie, puisque Bend Studio ne réinvente pas grand-chose avec son monde ouvert qui pioche un peu partout (Assassin's Creed, The Last of Us, Mad Max...). Désormais, il faut pourtant reconnaître qu'il mérite plus que jamais sa chance, porté par une narration soignée, un contenu généreux, articulé autour d'arcs scénaristiques enchevêtrés, et quelques mécaniques de survie bien pensées (n'oubliez pas de faire le plein d'essence avant chaque périple). Il y a toujours quelques maladresses et ce manque de supplément d'âme. Néanmoins, ce nouveau Days Gone est bien plus réussi que l'expérience douloureuse qui ne méritait pas plus qu'un 2 sur 5 quand il a fallu poser un jugement argumenté il y a un peu moins de deux ans. Aujourd'hui, on est plus proche d'un 3 sur 5 encourageant.

Vous hésitiez à vous lancer dans Days Gone ? Bonne nouvelle : il fait partie de la Collection PlayStation Plus, une sélection de jeux PS4 dont peuvent profiter les propriétaires d'une PS5 abonnés au PlayStation Plus.